Publicité

Vertiges : comment sont-ils pris en charge ? Les réponses d'un ORL

En France, 300.000 personnes, surtout après 50 ans, sont touchées par des vertiges. La plupart du temps, ces troubles sont causés par une atteinte du système vestibulaire, l’organe sensoriel de l’équilibre, situé dans l’oreille interne*. Dans 70% des cas en effet, on constate un "vertige positionnel paroxystique bénin" (VPPB), dû au déplacement de particules de calcium dans l’un des canaux du vestibule. Mais parfois aussi, il peut s’agir d’une névrite virale du nerf vestibulaire, de la maladie de Ménière caractérisée par une montée en pression des liquides internes à l’oreille interne, ou encore de manifestations violentes de la migraine. Enfin, derrière tout vertige ou trouble de l’équilibre, peut également se cacher un AVC ou un neurinome, tumeur bénigne du nerf vestibulaire. Selon qu’il s’agit ou non d’une urgence, que la cause vestibulaire peut être ou non traitée afin d’éliminer le vertige ou d’en minorer la perception, la prise en charge sera différente. Pour l’affiner, la Société française d’oto-rhino-laryngologie (SFORL) a pour la première fois émis des recommandations en 2023. On les détaille avec le Pr Vincent Darrouzet, médecin ORL au CHU de Bordeaux et Président de la SFORL.

* Journal du CNRS, 10/10/2023

Réalisé chez le généraliste puis au besoin chez l'ORL, il doit permettre d’interpréter les signes évocateurs :

Un VPPB : ce vertige rotatoire de moins d’une minute est associé à des mouvements anormaux des yeux (appelés nystagmus) et déclenché par un changement de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite