Publicité

Vie après le cancer : Véronique Sanson confie avoir moins de salive qu’avant

Même lorsque l’on en réchappe, le cancer peut laisser des traces de son passage, tant au niveau psychique que physique. Les effets secondaires de certains traitements peuvent en effet perdurer dans le temps, comme en témoigne l’auteure-compositrice-interprète française Véronique Sanson, auprès de nos confrères du Parisien (Source 1).

Actuellement en tournée pour son nouveau spectacle Hasta Luego, celle qui chante « Besoin de personne » a évoqué la tumeur des amygdales qui l’a contrainte « à renoncer à quelques scènes » en 2018. « Aujourd’hui, je vais bien. Mais je croise les doigts, parce qu’on ne sait jamais. Je fume beaucoup. Je suis incapable d’arrêter », a-t-elle avoué.

Hélas, si la chanteuse n’a pas perdu sa voix suite aux traitements, elle n’a pas échappé aux effets secondaires de ceux-ci. « Les séances de rayons duraient près de quatre heures. C’était douloureux, ça brûlait la peau. J’ai fait appel à un coupeur de feu qui m’a soulagée en trois séances. Ces gens-là travaillent beaucoup avec les grands brûlés. Et puis, j’ai perdu ma salive. C’est pour cela que je mâche toujours un chewing-gum, même sur scène. J’ai perdu le goût, aussi. Ça revient un peu, mais ce n’est plus comme avant », a-t-elle détaillé.

Sur son site internet, la Société canadienne du cancer précise en effet que si la majorité des effets secondaires disparaissent dans les semaines ou les mois qui suivent, certains « risquent de persister puisque les cellules saines prennent...

Lire la suite