Publicité

Violences conjugales : les 12-24 ans ne sont pas épargnés

La marche « Nous toutes », à l'appel de nombreuses associations, syndicats et partis politiques, contre les violences faites aux femmes, à Paris, le 20 novembre 2021. La sensibilisation face aux violences dans le couple devrait commencer dès le plus jeune âge.
La marche « Nous toutes », à l'appel de nombreuses associations, syndicats et partis politiques, contre les violences faites aux femmes, à Paris, le 20 novembre 2021. La sensibilisation face aux violences dans le couple devrait commencer dès le plus jeune âge.

Selon une enquête réalisée sur un échantillon de 3 000 jeunes femmes âgées de 12 à 24 ans et relayée sur le HuffPost, neuf femmes sur dix se sont déclarées victimes de violences conjugales, qu?elles soient physiques, sexuelles et/ou psychologiques. L?étude atteste également que plus d'une femme sur deux s'est déjà sentie obligée d?effectuer certaines pratiques sexuelles par peur que leur partenaire ne les quitte.

« Meufs ou mecs, j?ai morflé pareil »

Elle s?appelle Souda* et elle n?a que 15 ans. Cette jeune fille, scolarisée à Bordeaux, est bisexuelle et déclare en toute transparence que, « meufs ou mecs, j?ai morflé pareil ». Issue d?une famille modeste auprès de laquelle elle n?a pas encore fait son coming out, Souda, lucide, explique avoir « connu la violence chez [s]es frères et leurs meufs ou entre [s]es parents ». Pour l?adolescente, il a toujours été normal que son père hurle sur sa mère ou que ses grands frères « cognent dans un mur de leur chambre pendant que leurs meufs pleurent dans un coin ». « J?ai eu deux copains, mais j?ai jamais couché avec eux, même s?ils me mettaient la pression. Par contre, j?ai fait des bails avec une meuf, c?était une folle », raconte Souda en riant jaune. Pour la jeune fille, c?est avec une fille qu?elle a connu le pire. « Elle me faisait du chantage tout le temps : ?Je vais dire à tes frères que t?es gay?, alors que je lui disais qu?ils allaient me buter. Si je refusais de lui dire ?je t?aime? ou de la voir, elle me ra [...] Lire la suite