Publicité

Violences sexuelles : Vahina Giocante dénonce à son tour le réalisateur Benoît Jacquot

Dans son livre « À corps ouvert », l’actrice raconte l’inceste dont elle a été victime et dresse un parallèle avec les violences sexuelles dans le milieu du cinéma.

Un mois après les révélations de Judith Godrèche, l’actrice Vahina Giocante dénonce elle aussi le comportement abusif du réalisateur Benoît Jacquot. Dans une interview diffusée dans « Sept à Huit » dimanche 24 mars sur TF1, l’actrice revient sur le contenu de son livre « À corps ouvert », paru aux éditions Robert Laffont. Dans ce dernier, elle évoque l’inceste subit par elle et ses sœurs quand elles étaient plus jeunes, les mains de son père sur son corps d’enfant et la destruction d’une famille.

Un ouvrage qui lui permet également d’évoquer les abus auxquels elle assiste dans le milieu du cinéma qu’elle intègre très jeune. « Je pense que quand on est sexualisée aussi jeune, on a un sens des limites et effectivement on le voit en ce moment, le monde du cinéma peut être une famille un peu incestueuse à certains endroits », admet-elle.

« Je me sens vraiment salie »

Lors du tournage du film « Pas de scandale » sorti en 1999, la jeune actrice, alors âgée de 17 ans, rencontre Benoît Jacquot. Elle confie avoir l’impression d’être « une proie face à son prédateur ». Sur le tournage, elle est prévenue : Benoît Jacquot « aime bien les très jeunes femmes ». Alors qu’elle doit jouer une scène au sortir du lit, en culotte et en t-shirt long, le réalisateur lui aurait imposé de refaire la séquence mais cette fois sans culotte. Une situation qu’elle refuse. « Il me dit : ‘Tu ne...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi