Les viols de Mazan : le mari qui droguait sa femme pourrait être un tueur en série

©Domine Jerome/ ABACA

En 2020, les faits glaçants d’un des crimes sexuels les plus troublants de la décennie ont éclaté au grand jour. Près de trois ans plus tard, l’époux qui droguait sa femme pour la soumettre à des viols répétitifs a été mis en examen dans deux autres affaires criminelles.

Des rebondissements inattendus ont refait surface dans l’affaire des viols de Mazan. Le septuagénaire est déjà au cœur d’une des plus grandes affaires criminelles en France. Pendant près de 10 ans, de 2013 à 2020, il aurait drogué sa femme avant de l’a livrer à des hommes recrutés sur internet. Une atroce série de viols dans la propre maison de la jeune retraitée se sont suivies. Ils ont chacun été filmé par son époux lui-même. Ce crime sexuel a brusquement éclaté lorsque l’homme a été attrapé en train de filmer sous la jupe d’une femme dans les rayons d’un supermarché à Carpentras (Vaucluse) en septembre 2020. Le domicile du voyeur a été immédiatement perquisitionné. Les enquêteurs ont retrouvé des milliers d’images et de vidéos à caractères pornographiques. Près de 50 hommes vont être mis en examen pour viols. Alors que l’enquête des viols de Mazan poursuit son cours au parquet d’Avignon, voilà que le retraité est accusé d’implication dans deux autres affaires criminelles, rangés dans le placard.

De nouvelles accusations

Les faits des deux affaires non élucidées remontent au siècle dernier. Le corps inanimé de Sophie Marne a été retrouvé à Paris le 4 décembre 1991. Alors que cette jeune employée d’agence immobilière attendait un client pour visiter un appartement, elle a subitement perdu la vie. Après analyse, le médecin légiste a annoncé les faits du meurtre : elle a été droguée à l’éther,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi