Vivienne Westwood et Julian Assange : de la cage à oiseaux XXL au t-shirt solidaire, une amitié rocambolesque

© DPA/ABACA

Décédée le 29 décembre dernier, la créatrice de mode entretenait des liens étroits avec le fondateur de WikiLeaks. Emprisonné depuis 2019, Julian Assange a même demandé une permission de sortie pour assister à ses obsèques. Récit d’une amitié riche en rebondissements.

L’impératrice du punk n’est plus. Vivienne Westwood a disparu le 29 décembre dernier à l’âge de 81 ans. « Vivienne Westwood est décédée paisiblement et entourée de sa famille à Clapham, a annoncé un communiqué officiel. Elle a continué à faire les choses qu'elle aimait, jusqu'au dernier moment, en travaillant sur son art, en écrivant son livre et en changeant le monde pour le mieux. Son innovation et son impact au cours des 60 dernières années ont été immenses. »

Lire aussi : Quand Vivienne Westwood se faisait passer pour Margaret Thatcher en couverture d'un magazine

Grande gueule, provocatrice et engagée, la styliste britannique a dédié sa vie à se battre pour défendre ses valeurs, à savoir le féminisme, la liberté d’expression, les droits civils et l’environnement. Dans cet esprit, la grande Dame de la mode a passé une décennie à défendre Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks accusé d’espionnage par les États-Unis. Alors que le monde lui tourne le dos, Vivienne Westwood le soutiendra corps et âmes et liera même des liens d’amitié avec ce dernier.

Son combat pour défendre Julian Assange

2010. Julian Assange fait la Une des journaux internationaux avec la publication d’une vidéo américaine classifiée, dévoilant une attaque militaire en 2007 à Bagdad tuant une douzaine de personnes, dont deux membres du personnel de presse de Reuters. Accusé d’espionnage par les États-Unis, certains considèrent, au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi