Voici la durée de vacances idéale pour bien se relaxer, d’après la science

Si seulement nous pouvions nous détendre en un claquement de doigts [Photo: Pexels]

Êtes-vous déjà rentré d’un incroyable weekend en réalisant que vous n’aviez pas vraiment eu le temps de vous détendre ?

Voire, dans certains cas, après un voyage d’une semaine entière ?

Vous n’êtes probablement pas seul, car une nouvelle étude vient de révéler la durée nécessaire pour se détendre en vacances.

L’étude, publiée dans le Journal of Happiness Studiesrévèle la durée de vacances idéale pour le bien-être.

Malheureusement, cette durée est de 8 jours ou plus, un petit jour de plus que nos vacances habituelles d’une semaine.

Les chercheurs de l’université Radboud de Nimègue aux Pays-Bas ont collecté des informations auprès de 54 participants employés âgés de 42,5 ans en moyenne.

Chaque participant a profité de vacances relativement longues, de 15 à 34 jours.

Un petit cocktail ou deux ne peuvent pas faire de mal non plus [Photo: Pexels]

Les chercheurs ont observé le bien-être et la santé des vacanciers, au cours de leurs vacances et après, en se penchant sur un certain nombre de facteurs, comme la fatigue, la satisfaction, l’humeur, la santé, le niveau d’énergie et la tension.

Ils ont ainsi découvert que leur santé et leur bien-être s’amélioraient rapidement pendant les vacances, et particulièrement le 8e jour.

Cependant, l’effet n’est que temporaire, car la santé et le bien-être des participants étaient revenus à la normale moins d’une semaine après le retour au boulot.

Les chercheurs ont donc pensé à une idée intéressante : il serait peut-être préférable de prendre des vacances plus courtes, mais plus fréquentes.

Les auteurs de l’étude ont confié : “des pauses fréquentes seraient plus efficaces qu’un simple épisode de récupération pour optimiser le bien-être”.

Et si vous avez la possibilité de prendre plus de sept jours de congé ?

Ils confient : “Les expériences en vacances, particulièrement le plaisir, la relaxation, la dégustation et le contrôle, semblent jouer un rôle essentiel lorsqu’il s’agit d’optimiser et de faire durer les effets post-vacances”.

Bon, il est temps de contacter le responsable RH à propos de ces huit petits jours de congé !

Alice Sholl