Publicité

Voitures neuves désormais équipées d'un enregistreur : doit-on s'inquiéter de cette boîte noire ?

Un mouchard derrière le volant ? C’est une nouveauté qui suscite quelques inquiétudes. Depuis juillet dernier, les nouveaux modèles de voitures doivent être équipés d’un "enregistreur de données d’événements" (ou EDR, pour Event data recorder en anglais), souvent appelé "boîte noire", même si l’appellation est un peu simplificatrice. Son exploitation sera très encadrée.

Vrai. "Il s’agit d’un logiciel dans un des calculateurs du véhicule. Il est inviolable", explique Laure de Servigny, porte-parole de la Plateforme automobile (PFA), un organisme qui rassemble constructeurs, équipementiers, etc. Le conducteur ne peut donc ni y accéder, ni le désactiver. Toutefois, il pourrait se passer plusieurs années avant que vous ne soyez concerné, surtout si vous privilégiez les véhicules d’occasion. En effet, pour l’instant, seuls les nouveaux modèles lancés par les constructeurs doivent être équipés. L’exigence sera étendue à l’ensemble des voitures neuves (y compris de modèles présents sur le marché avant l’été 2022) à partir de juillet 2024. Et aucune obligation n’est prévue pour les véhicules déjà en circulation.

Non. Cet enregistreur est incapable de transmettre des informations à distance, donc de prévenir qui que ce soit. En réalité, une telle fonction, appelée eCall ou appel d’urgence automatique, existe déjà par ailleurs : les voitures neuves vendues depuis 2018 doivent en être équipées (certains modèles l’étaient auparavant). En cas de déclenchement des airbags par exemple, le véhicule (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite