Volcan : les geysers de lave offrent un spectacle impressionnant en Islande

Le Fagradalsfjall, dans la péninsule de Reykjanes, est entré en éruption il y a deux mois, à cause d’une fissure. Depuis, cet événement ne cesse d’émerveiller les spectateurs. C'est la première fois que la lave se répand depuis 800 ans. Le 19 mars, la croûte terrestre s'est fissurée sur le mont Fagradalsfjall, dans la vallée islandaise de Geldingadalur, à 40 kilomètres au sud-ouest de Reykjavík, la capitale. Depuis bientôt deux mois, la lave ne cesse de jaillir à gros bouillons et les geysers orange vif illuminent le ciel de cette péninsule. L'office météorologique national estime que l'un des jaillissements les plus intenses observé a dépassé les 460 mètres de haut, mercredi matin. Ce spectacle impressionnant est même visible depuis la capitale. Lire aussi >> À la découverte du lac Atitlàn, refuge préservé du GuatemalaAu cours de ces dernières semaines, de nombreux habitants ont pris l’habitude de se rendre au pied de la montagne afin d’observer ce phénomène, même si un périmètre de sécurité a été décrété pour protéger les curieux. « C'est incroyable à voir », confie à l'AFP Henrike Wappler, une Allemande vivant en Islande. « Le pouvoir de la Terre, je me sens toute petite face à lui... Mais je n'ai pas peur ! », ajoute-t-elle. En raison de la pandémie de Covid-19, il est impossible de se rendre en Islande pour le moment. Pour partager ce spectacle au plus grand nombre, une webcam a été installée dans la vallée par la chaîne de télévision nationale RÚV. Attention à l’abus de langage L'éruption (qui doit bientôt être officiellement baptisée « Fagradalshraun ») n’est pas dû au « réveil du volcan ». Il s’agit, selon Arnaud Guérin, amoureux des volcans d'Islande et de la toponymie locale, d’une « petite éruption fissurale, à ne pas confondre avec les manifestations explosives des volcans ». « Les éruptions fissurales sont la très grande majorité en Islande. Comme des œufs au plat, elles surgissent un peu de nulle part et se répandent en magma », explique-t-il au magazine « Geo ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles