Publicité

Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale : « J’ai délégué toute la charge mentale à mon mari »

Comment concilie-t-elle la présidence de l’Assemblée nationale avec sa vie de famille ? Yaël Braun-Pivet se livre sur son rapport à la maternité et raconte comment elle gère le partage depuis sa prise de fonction à la tête de l’Assemblée nationale.

À la maison, c’est lui qui prend le relais. « J’ai complètement délégué la charge mentale depuis 18 mois », glisse Yaël Braun-Pivet dans notre podcast Les Vagues produit avec Louie Média. La première femme présidente de l’Assemblée nationale interviewée par la journaliste Marion Ruggieri raconte comment elle partage les tâches domestiques avec son mari depuis son élection au perchoir.

« Depuis que je suis présidente de l’Assemblée nationale, c’est tout pour lui. Je ne fais plus rien sauf quelques petits trucs à la maison », débute-t-elle. Résultat : « C’est en fait lui qui a toute la charge mentale ». Un « vrai bonheur » pour Yaël Braun-Pivet. « J’ai une fonction qui fait que je n’ai plus le temps ni la capacité d’assumer un certain nombre de choses à la maison », développe-t-elle.

Écouter >> Les Vagues : Yaël Braun-Pivet, première présidente de l’Assemblée nationale

Avec son mari, Vianney Pivet, cadre chez L’Oréal, la répartition des tâches a évolué au fil du temps et des envies et responsabilités professionnelles de chacun. « J’ai pris ma part au moment où nous étions à l’étranger pour qu’il puisse s’épanouir dans la carrière professionnelle qu’il avait souhaitée », rappelle Yaël Braun-Pivet.

« J’ai été submergée par la maternité »

La présidente du perchoir est en effet passée d’un opposé à l’autre dans la gestion du quotidien. Il y a quelques années, elle avait abandonné...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi