Yannick Noah, l'ex-tennisman devenu chanteur

© Gyrostat/Wikimedia Commons

Yannick Noah naît le 18 mai 1960 à Sedan, dans les Ardennes. Son père Zacharie, Camerounais, est footballeur professionnel dans l'équipe de la ville, et marié à Marie-Claire, institutrice. Mais il se fracture le bassin en 1962 et doit arrêter son activité. Il rentre alors au pays en famille. Installés dans le village d'Etoudi, au cœur de la brousse, non loin de la capitale Yaoundé, les deux parents se mettent au tennis et y entraînent Yannick. L'enfant est découvert par hasard par le tennisman Arthur Ashe lors d'une tournée africaine. Bluffé par ses capacités physiques, Ashe fait jouer ses relations pour le faire entrer en Sports Études à Nice.

Vainqueur de Roland-Garros en 1983, Noah rêve de se consacrer à sa seconde passion, la musique. Il l’avait avoué un an plus tôt dans une émission télévisée de Philippe Bouvard. Mais il attend 1991 pour franchir le pas, en parallèle d'une carrière déclinante dans le tennis. Son premier album, Black & What !, très éclectique, se conclut par la chanson Saga Africa, qui devient son premier tube. Le chanteur y décrit, avec un fort accent africain, les soirées entre Paris et Yaoundé, ainsi que les actions de jeu de footballeurs camerounais ! En 2000, le titre Simon Papa Tara le place à nouveau en tête des charts. Il y évoque l'esprit de son grand-père disparu en 1984, Simon Noah Bikié, de son temps chef de village d'Etoudi. Le refrain résume son sentiment : "Oui je sais que tu vis en moi. Tu sais, grand-père, ici, ils ne croient pas à ces choses-là." (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite