Yin yoga, yoga nidra, yoga restauratif… Ces yogas qui réparent

Carole de Landtsheer

En matière de yoga, oubliez les enchaînements de postures qui font transpirer. En ces temps perturbés, les pratiques « douces » et passives, accessibles à tous, apportent un réel réconfort.

Le yin yoga pour lâcher prise

Créée par l'Américain Paul Grilley dans les années 90, cette pratique allie trois disciplines : le yoga indien, la médecine chinoise et le taoïsme. A l'opposé du yang, relié à l'action, le yin est associé à la réceptivité : « C'est un yoga immobile et contemplatif », résume Valentine Teisseire, professeure de yoga au centre Le Tigre, à Paris.

Le déroulement d'une séance Il s'agit, certes, de réaliser des postures, mais surtout d'y rester entre trois et cinq minutes en étirement. Par exemple, la « chenille » consiste à pencher notre torse au-dessus de nos jambes allongées au sol. Le mot d'ordre : on ne force pas et on laisse la pesanteur agir. « Après quelques instants, quelque chose “lâche” en soi et permet d'aller plus loin », indique Cécile Roubaud dans son livre Yin yoga (First). Certains cours peuvent être accompagnés de chants de mantras et de musique sacrée.

Les sensations Si les différentes postures proposées sont à la portée du plus grand nombre, les tenir plusieurs minutes, sans bouger, peut se révéler extrêmement long ! C'est toute la diffculté de ces postures, environ dix par cours, qui peuvent nous confronter à des défis physiques, qui ne doivent pas être douloureux, mais aussi mentaux.

Les bienfaits « Le yin yoga est une pratique passive qui n'engage pas les muscles et qui a pour objectif de relâcher les tissus conjonctifs profonds : les tendons et...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi