États-Unis : La Cour suprême confirme le droit de porter des armes en public

© Getty Images

La Cour suprême a rendu sa décision alors même que les sénateurs républicains étaient parvenus à un accord historique pour renforcer les contrôles sur la délivrance des armes à feu.

Le débat sur les armes à feu a repris de plus belle depuis les tueries de Buffalo et d’Uvalde. Mais alors que se multiplient les appels à restreindre l’accès aux armes, la Cour suprême des États-Unis vient de rendre un arrêt qui va dans le sens opposé.

La plus haute juridiction du pays a pour la première fois consacré le droit des Américains à porter des armes à feu en dehors de leur domicile. Six juges conservateurs ont, contre l’avis de leurs trois collègues progressistes, invalidé une loi de l’État de New York qui, depuis plus d’un siècle, limitait fortement les permis de port d’armes. Une décision qui pourrait entraîner un assouplissement des lois sur le port d’armes dans de nombreux États.

« Profondément déçu », le président démocrate Joe Biden a regretté un arrêt « contraire au bon sens » qui « devrait tous nous inquiéter ». La gouverneure démocrate de l’État de New York, Kathy Hochul, a pour sa part dénoncé une décision « honteuse en pleine prise de conscience nationale sur la violence des armes. »

Célébrant à l’inverse une « immense victoire », le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA), a salué un « tournant pour les hommes et femmes vertueux d’Amérique et le résultat de décennies de lutte ».

Une loi contraire au deuxième amendement

Concrètement, la décision porte sur une loi new-yorkaise, qui limitait depuis 1913 la délivrance de permis de port d’armes dissimulées aux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles