États-Unis : début du procès de l’auteur d’une tuerie qui avait fait 17 morts en 2018

© Carline Jean / AFP

Les terroristes ne survivent que rarement à ce genre d'attaque, ce qui rend cette audience si particulière.

L'attaque au fusil d'assaut dans un lycée de Floride, qui a fait 17 morts en 2018 et révolté les États-Unis, était un acte « froid, calculé, prémédité », a soutenu lundi l'accusation, à l'ouverture du procès destiné à fixer la peine de son auteur.

Nikolas Cruz, 23 ans, a plaidé coupable de meurtres et le jury doit seulement décider de le condamner à la peine capitale ou à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Vêtu d'un gros pull-over, de larges lunettes et le visage couvert par un masque anti-Covid, il s'est présenté lundi dans un tribunal de Fort Lauderdale, où plusieurs proches de ses victimes avaient pris place.

Certains ont laissé couler des larmes quand le procureur a déroulé avec minutie sa virée meurtrière, le 14 février 2018, dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, dont il avait été exclu un an plus tôt.

À lire aussi >> Fusillade d'Uvalde : sur le port d'armes, "un immobilisme législatif aussi consternant qu'inévitable"

« Je vais vous dire l'indicible », avait prévenu Mike Satz dès son introduction, avant de raconter comment le tireur, armé d'un fusil semi-automatique, a procédé méthodiquement dans l'établissement, tirant au total 139 coups de feu, tuant 14 élèves et trois adultes.

Il s'était ensuite glissé parmi les lycéens en fuite, avait pris une boisson dans un fast-food, avant d'être reconnu par un policier et arrêté.

« Les meurtres étaient...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles