Avoir plus de dix partenaires sexuels augmenterait le risque de cancer

Katia Rimbert
·Journaliste
·2 min de lecture
Dean Mitchell via Getty Images
(crédit photo : Dean Mitchell via Getty Images)

Une récente étude britannique est arrivée à une étonnante conclusion. Le nombre de partenaires sexuels que vous avez eu dans votre vie aurait un lien avec votre santé. Et plus particulièrement avec les risques que vous avez de développer un cancer.

On sent que certains Don Juan vont vite déchanter à la lecture de cet article. Une étude de l’Université Anglia Ruskin au Royaume-Uni - en collaboration avec des experts internationaux (originaires d’Australie, Turquie, Canada et Italie) - avance que plus le nombre de partenaires sexuels sera élevé, plus il augmenterait le risque de développer un cancer. L’enquête, relayée par The Independent, a été effectuée sur 5722 personnes de plus de 50 ans en Angleterre.

Un risque de cancer accru chez les deux sexes

Bilan ? Les hommes qui ont eu entre deux et quatre partenaires sexuels ont 57% de chances en plus de contracter un cancer par rapport à ceux qui n’ont connu intimement qu’une seule personne ou qui n’ont jamais succombé aux plaisirs de la chair. Un chiffre qui grimpe à 69% pour ceux qui ont avoué avoir eu dix partenaires sexuels différents ou plus. Et il n’y a pas que ces messieurs qui sont concernés.

Chez la gent féminine, même résultat. Celles qui ont eu plus de dix conquêtes ont 91% de risques supplémentaires d’avoir un cancer par rapport à celles qui sont vierges ou qui n’ont fait des galipettes qu’avec une seule personne, selon les scientifiques.

Aucune explication à l’horizon

Si ces statistiques paraissent très élevés, rassurez-vous. Seuls 5% des participants et un peu moins de 8% des participantes ont affirmé avoir fait l’amour avec au moins dix personnes différentes. Bon, reste à savoir si les sondés ont minimisé (ou non) le nombre de crushs avec lesquels ils ont eu des ébats en répondant aux questions des chercheurs.

Quant à avoir une explication, il faudra repasser ! Les auteurs de l’étude n’expliquent pas le lien entre l’activité sexuelle et le cancer. En revanche, ils se sont appuyés sur d’anciens travaux qui corrèlent les infections sexuellement transmissibles et le cancer déclenché à cause du papillomavirus.

A LIRE AUSSI

> Selon une étude, un tiers des personnes victimes d’un AVC ont peur de faire l’amour

> Une jeune maman a découvert qu’elle souffrait d’un cancer pendant l’allaitement

> Boire un verre de jus de fruits par jour serait associé à un “risque de cancer plus élevé”