1 / 15

Elle dénonce les harceleurs de rue en prenant des selfies

Pour dénoncer le harcèlement de rue, la jeune Noa Jansma a eu l’idée de prendre un selfie avec tous ceux qui la sifflaient ou l’interpellaient dans la rue. Elle a expliqué sa démarche au site Redpers : « “Poursuivre sa route semble être la seule solution, mais cela n’a aucune conséquence pour les harceleurs. Parfois je leur faisais un doigt d’honneur, mais je me sentais bête après. Je voulais faire quelque chose qui me donne du pouvoir sur eux. » Crédit photo : Instagram dearcatcallers

Une étudiante dénonce le harcèlement de rue en prenant des selfies

Le harcèlement de rue fait partie des problèmes récurrents de la société moderne. Afin de dénoncer ce triste phénomène, une jeune femme a décidé de… prendre des selfies.

Noa Jansma, une étudiante de 20 ans vivant à Amsterdam, a décidé de réagir d’une façon malicieuse. Lassée d’être interpellée par des hommes dans la rue (qui l’appellent « bébé » ou « chaudasse »), elle a choisi de piéger ses harceleurs en prenant des photos avec eux et en les publiant sur Instagram.

Elle a eu cette idée le jour où deux jeunes hommes l’ont filmée dans un train : “J’ai longtemps eu cette idée en tête et je n’osais pas faire le premier pas. Mais quand j’ai demandé à un homme de venir avec moi pour faire une photo, il a répondu avec enthousiasme”, a révélé l’étudiante au site Het Parool.

La jeune femme a ouvert un compte Instagram éphémère, nommé “dear catcallers” (“chers harceleurs” en français) et a lancé un hashtag du même nom. Elle a posté 24 selfies au final pendant le mois de septembre. Plus de 24 000 personnes ont suivi l’expérience menée par l’étudiante sur le réseau social.

Bien que cette initiative ait été saluée par de nombreux internautes, Noa Jansma a tout de même reçu quelques critiques dans les commentaires des photos.

Découvrez les clichés de cette jeune femme, qui montre que le harcèlement sexuel arrive plus fréquemment que l’on imagine.