Publicité

Îles Féroé : visite, logement, nourriture, nos conseils pour un long week-end

Faites un test : demandez à vos proches ce qu’ils savent des Îles Féroé. Certains vous répondront qu’elles ont une équipe de foot (que la France a battu six fois depuis 2006). Mais nombreux seront-ils à ne pas savoir précisément où les situer. Dans l’angle mort de l’Europe du Nord, au centre d’un triangle formé par l’Ecosse, les côtes Norvégiennes et l’Islande, cet archipel d’à peine 14.000 m2 est, depuis 1948, un pays constitutif du royaume du Danemark, au même titre que le Groenland. Hors de l’Union Européenne, il possède sa langue, sa monnaie, son drapeau et une culture riche d’une quinzaine de siècles d’Histoire.

Vous serez surtout frappés, en arrivant, par la magnifique sobriété du paysage : aucune végétation hormis l’herbe, de la pierre à perte de vue, des pâtures envahies de quatre-vingt mille moutons et, partout derrière les 340 sommets à gravir, la mer. Même la lumière, changeante à toute heure, saura vous émerveiller. Ici Dame Nature fait le show, de la cascade de Fossa, sur l’île Streymoy (140 m de dénivelé), aux chutes d’eau de Múlafossur, au nord de Vagar. Sur Eysturoy, dans le charmant village de Gjógv, contemplez la faille entre les falaises, qui donne accès à la mer. Non loin de là, Risin et Kellingin sont deux stacks de 71 et 68 m qui évoquent vaguement Etretat. La légende prétend qu’un géant et une sorcière ont été envoyés du Groenland une nuit pour récupérer les Féroé dans un filet, mais se sont laissés surprendre au petit matin par un rayon de soleil qui les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite