Publicité

En 2024, est-il vraiment obligatoire d’avoir son propre composteur chez soi ?

Adobe Stock 
Adobe Stock 

Depuis le début de l’année, le compostage à domicile est devenu obligatoire, mais devons nous vraiment en avoir un chez nous ? Risque t-on une amende si ce n’est pas le cas ? On fait le point.

Chaque année, au total, 83 kg de déchets sont jetés. Pour y pallier, le compost à domicile a été annoncé comme la nouveauté de l’année 2024. L’objectif ? Offrir aux déchets une deuxième vie en étant valorisés. Ainsi, fin 2023, pas moins de 35 000 communes de France se préparaient à la mise en place de ce nouveau dispositif. Aujourd’hui, le mois de janvier est déjà bien entamé et on se demande si cette mesure est réellement obligatoire pour les particuliers ? Risque t-on une sanction si l’on a pas de compost à domicile ? On répond à vos interrogations.

Le compostage à domicile est-il obligatoire ?

Épluchures de légumes, fanes de carottes, coquilles d'œufs : ces nombreux déchets organiques finissent généralement à la poubelle alors qu'ils devraient être recyclés grâce au compostage. Pour pallier ce problème, le gouvernement a décidé de mettre en place un nouveau dispositif de compostage à domicile. Ainsi, depuis le mois de janvier 2024, nous sommes censés tous avoir la possibilité de trier les déchets organiques. Mais sommes-nous obligés de le faire ? La réponse est non. En effet, depuis le 31 décembre dernier, “ce sont les collectivités qui ont obligation de proposer une solution de tri à la source des biodéchets”, précise Muriel Bruschet, ingénieure thématique biodéchets...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Compostage obligatoire dès le 1er janvier 2024 : où en est-on ?
Combien de temps on peut vraiment congeler les choses ?
Ça vaut vraiment le coup de faire son propre pain ?