4 précautions à prendre avec le Stilnox, ce puissant somnifère

iStockphoto

Le Stilnox est un médicament hypnotique apparenté aux benzodiazépines. Il est délivré uniquement sur ordonnance, pour une durée maximale de 28 jours contre les troubles sévères du sommeil chez l’adulte comme l’insomnie occasionnelle ou l’insomnie transitoire. La substance active du Stilnox est le Zolpidem.

Comme tous les médicaments, le Stilnox est strictement contre-indiqué en cas d’hypersensibilité à sa substance active. Mais il est également contre-indiqué en cas d’insuffisance respiratoire sévère, de syndrome d'apnée du sommeil et d’insuffisance hépatique sévère, aiguë ou chronique en raison du risque de survenue d'une encéphalopathie. Enfin, ce somnifère ne doit pas non plus être utilisé en cas d’antécédents de comportements complexes du sommeil après la prise de zolpidem ou de myasthénie, une maladie immunitaire rare.

Le traitement doit être initié à la dose efficace la plus faible et doit être le plus court possible. Le Stilnox est en effet associé à un risque de dépendance qui augmente avec la durée du traitement mais aussi la dose utilisée, bien qu’une pharmacodépendance puisse survenir à doses thérapeutiques et/ou chez des patients sans facteur de risque particulier. Les facteurs de risque étant les antécédents de troubles psychiatriques et/ou de dépendance à l’alcool, aux drogues ou d’abus de médicaments. La notice du médicament précise que des cas de dépendance et d’abus ont été plus fréquemment rapportés chez les patients traités pendant plus de 4 semaines.

Il est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite