Publicité

Plus de 40 smartphones épinglés par les autorités pour "dépassement de la puissance d’émission de radiofréquences"

Le 12 septembre 2023, l'Agence nationale des fréquences interdisait la vente des iPhone 12 en France. Une mesure radicale prise suite aux résultats de tests démontrant que les ondes électromagnétiques émises par le téléphone dépassaient les seuils admis par la réglementation européenne. Si la marque à la grosse pomme a contesté ces conclusions, voici qu'une nouvelle enquête relance ce débat sur l'impact des ondes sur notre santé. En effet, comme le précisent nos confrères de France Info, le 1er décembre 2023, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a également épinglé d'autres marques de téléphonie mobile. "Depuis 2017, 44 téléphones ont également été jugés non conformes à la suite de tests DAS réalisés par l’ANFR", dévoile le site d'information. "Dans 36 cas, le fabricant a fait une mise à jour pour remettre en conformité son téléphone", détaille l'ingénieure Emmanuelle Conil.

Mais parfois, les remises en conformité ne sont pas réalisées. "Dans six autres cas, le fabricant a rappelé ses produits. Et dans les deux derniers cas, un arrêté a été pris pour rappeler et retirer du marché les téléphones, puisque le fabricant n'avait pas pris de mesures correctives", précise l'experte. Mais quelles sont ces marques qui sont mises en cause ? "Parmi les fabricants épinglés par l’agence de contrôle, on retrouve notamment Alcatel, Wiko, Huawei, Xiaomi, ou encore Samsung et Motorola. Depuis l’épisode de l’iPhone 12, deux autres appareils ont été retirés du marché : le Simplicity V27 de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite