Adénomyose : définition, symptômes, diagnostic, impact sur la fertilité, traitements

Istock/Biserka Stojanovic

Moins connue que l’endométriose, l’adénomyose entraîne pourtant des symptômes très handicapants et peut empêcher les femmes de concevoir des enfants. Il ne s’agit pas d’une maladie mortelle, toutefois elle peut fortement nuire au confort de vie des femmes qui en souffrent. Savoir en reconnaître les symptômes permet d’en parler plus facilement à son gynécologue et de mettre en place des traitements adaptés.

Parfois appelée endométriose utérine ou endométriose interne, l’adénomyose est une affection qui concerne l’appareil génital féminin. Elle se manifeste par un épaississement et un élargissement de l’utérus. Pour mieux comprendre l’adénomyose, il faut se pencher sur l’anatomie de l’utérus :

L’adénomyose survient lorsque le tissu endométrial se développe dans le myomètre, ce qui peut multiplier par deux ou trois le volume de l’utérus et provoquer des saignements en dehors des règles (appelés métrorragies) et des règles douloureuses. Adénomyose et endométriose sont toutes les deux des anomalies de la croissance du tissu endométrial, mais leur différence tient à leur localisation. Dans le cas de l’adénomyose, l’endomètre se développe à l’intérieur du myomètre (muscle de l’utérus). En cas d’endométriose, le tissu endométrial se développe à l’extérieur de l’utérus et peut atteindre les ovaires, les trompes de Fallope, les parois latérales du pelvis et même l’intestin. Selon les chiffres cités par l’association EndoFrance dans son article consacré à cette maladie, l’adénomyose toucherait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite