Publicité

Adele a refusé de prendre le métro pendant 20 ans

Adele - New York Nov 15 - singer
Adele - New York Nov 15 - singer


Adele a refusé d'utiliser le métro londonien pendant près de 20 ans.
La star de 35 ans, qui est née et a grandi dans la capitale britannique, a cessé d'utiliser le métro en 2005, après que le réseau de transports publics de la ville a été touché par une série d'attentats qui ont visé des rames de métro et un bus et ont tué plus de 50 personnes.
Selon le Mail Online, la chanteuse a expliqué ses craintes alors qu'elle était sur scène pour sa résidence Weekends With Adele à Las Vegas.
Elle a déclaré : "Je n'ai jamais vraiment pris le métro en Angleterre, pas depuis que je suis célèbre. C'est depuis que nous avons eu un attentat terroriste là-bas. J'ai eu peur parce que je suis claustrophobe".
Adele a toutefois dû affronter sa peur du métro l'année dernière, lors de son retour au Royaume-Uni, car elle devait se rendre du centre de Londres à l'O2 Arena, dans le nord de Greenwich, et n'avait pas le temps de prendre un taxi.
Elle a ajouté : "[Pendant] la dernière pause [des spectacles en résidence], je suis rentrée à Londres et je voulais aller à la fête de Mamma Mia. C'est à l'O2. C'était vendredi soir et j'avais un rendez-vous avant. Je devais donc m'y rendre en 45 minutes et il faut compter deux heures de route dans les embouteillages. Je devais donc prendre le métro et mon rendez-vous exigeait que je sois entièrement coiffée et maquillée. Je ressemblais donc beaucoup à la chanteuse Adele. J'ai pris le métro et j'avais un masque. J'étais accompagnée de nombreux agents de sécurité et de quelques amis, mais nous étions tous très discrets et je me sentais comme chez moi. Vous ne devinerez jamais ce qui s'est passé... je me suis endormie!"
Adele a ajouté qu'il s'agissait d'une expérience très positive pour elle.
Elle a poursuivi : "Quoi qu'il en soit, j'ai adoré. Et puis je suis arrivée à l'O2 et j'ai dû traverser des milliers et des milliers de personnes. Les gens ont commencé à me reconnaître à ce moment-là."