Affaire conclue - "Fallait que ça arrive un jour", "Lunaire", "Hallucinant", "Le pire, c'est que tout le monde se marre" : un incident en salle d'expertise exaspère les twittos

Capture écran France 2 direct/Affaire conclue
Capture écran France 2 direct/Affaire conclue

Ce jeudi 5 janvier 2023, Sophie Davant a malencontreusement cassé le tiroir d'un meuble apporté par un vendeur dans Affaire conclue sur France 2. Un incident qui n'a pas vraiment eu de conséquences sur la vente, mais qui a exaspéré les twittos. Ces derniers avaient déjà mis en garde l'animatrice sur l'une de ses petites manies...

Comme tous les après-midis, France 2 diffusait ce jeudi 5 janvier 2023 deux épisodes d'Affaire conclue. Et le moins que l'on puisse dire est que le premier d'entre eux a été plein de rebondissements. La fin de celui-ci a été le théâtre d'une négociation haletante entre les acheteurs de l'émission, et notamment Marie du Sordet et Caroline Margeridon. Les deux femmes se sont livré bataille pour remporter l'enchère au sujet d'un lot rare : un lustre et des appliques des années 70 du designer italien Gaetano Sciolari. En salle d'expertise, celui-ci avait été estimé à 400 euros. Mais c'est finalement à 2250 euros que Marie du Sordet l'a obtenu. "J'ai aucune idée de ce que ça vaut, mais c'est un gros coup de cœur", a-t-elle admis à la fin de l'enchère.

Les téléspectateurs ont également pu dans cet épisode assister à la vente d'un mini-bar Art Déco en acajou pour 400 euros. Mais aussi à celle d'un cache-pot en faïence aux décors signés Léon Haffner, peintre de la marine, parti pour 600 euros. Mais c'est en réalité en tout début d'émission que les amateurs de "grand spectacle" avait tout intérêt à être devant leur écran.

Michel, un retraité de Nîmes, s'est présenté en salle d'expertises avec un meuble de métier des années 50. Cet ancien chirurgien-dentiste l'avait eu en cadeau par un ami. C'est Marie Renoir, l'une des commissaire-priseuses de l'émission, qui s'est chargée de détailler et estimer l'objet. Si cette dernière a regretté que le meuble ne comporte pas de nom de designer et qu'il présente "quelques petits accidents sur l'émail" et des "rayures sur la crédence", elle en a aussi relevé les atouts. "C'est le genre de meuble qu'on peut réinterpréter en cuisine et c'est ce qui est à l'heure actuelle dans la tendance. Ça peut être revisité et repeint...".

"Elle va payer la réparation... Elle m'agace déjà"

Mais la commissaire-priseuse ne s'attendait pas à devoir relever un autre détail, apparu en cours d'expertise. En effet, alors qu'elle déroulait son explication, Sophie Davant tentait désespérément d'ouvrir les tiroirs du meuble. Et en forçant un peu trop, l'animatrice a fait tomber l'un d'entre eux, dont la plaque en verre s'est brisée sur le sol. "Il était dur à ouvrir, c'est la première fois que ça m'arrive à ce point-là...", a-t-elle spontanément expliqué, après avoir porté ses mains au visage d'effroi. "Je suis très embêtée", a poursuivi celle qui s'est dite ensuite plusieurs fois désolée.

Heureusement, l'animatrice a pu compter sur la bienveillance du vendeur qui ne lui en a pas tenu rigueur, et sur la commissaire-priseuse Marie Renoir, qui, après avoir ri, l'a rassurée : "C'est une plaque de verre, ça se change, c'est très facile à trouver, c'est pas si grave", a-t-elle affirmé. Mais sur Twitter, les internautes ont été plus sévères avec l'animatrice, à qui ils reprochent depuis toujours de manipuler inutilement les objets.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En salle des ventes, cet incident a été naturellement rapporté aux acheteurs, qui ont préféré s'en amuser : "j'aurais aimé voir la tête de Sophie", a alors plaisanté Caroline Margeridon qui a proposé de l'applaudir. Une initiative qui agacé davantage les internautes...

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En plus de potentiellement nourrir un futur bêtisier, cet incident n'a pourtant pas semblé freiner les enchères. Ce meuble de métier a été acheté 550 euros par Marie du Sordet qui l'a jugé "hyper déco, en parfait état, facile à mettre dans une entrée, dans une cuisine etc". "Je crois que j'ai fait une sacrée belle affaire conclue, je suis très très contente...", a-t-elle commenté après la vente.

Vidéo. Cette actrice française qui a refusé l'invitation de Sophie Davant