Affaire conclue - "Quelle horreur", "Une boîte moisie", "il paye la marque" : les twittos excédés par le prix de vente d'un objet en mauvais état

Capture écran France 2 direct/Affaire conclue
Capture écran France 2 direct/Affaire conclue

L'engouement des acheteurs de l'émission autour de certains objets n'est pas toujours prévisible. Ce vendredi 6 mai 2022, lors du deuxième épisode d'Affaire conclue diffusé aux alentours de 17h sur France 2, une malle a récolté un très bon prix, malgré son mauvais état de conservation. Une vente que les internautes ont eu du mal à comprendre...

Ce vendredi 6 mai 2022, France 2 diffusait ses deux épisodes quotidiens d'Affaire conclue, présentés par Sophie Davant. Comme chaque jour, la communauté de fidèles téléspectateurs commentait les ventes de l'émission sur twitter. Le premier vendeur, un certain Jean-Marie venu du Luxembourg, a apporté des objets qui ont beaucoup plu aux internautes : deux vases en céramique impressionniste, issus de la manufacture Théodore Lefront de Fontainebleau. Avec leurs décors de basse-cour, ceux-ci ont d'abord été expertisés à 300 euros avant d'être achetés à 740 euros par Leticia Blanco-Gonzalec. Un prix bien mérité selon les twittos, tant les vases paraissaient être de qualité.

Idem pour la table d'Emile Gallé, apportée par un certain Jean-Claude, ancien réalisateur de fictions et documentaires. Une table en marqueterie parlante, c'est à dire comportant des inscriptions, - ici "un peu, beaucoup passionnément" -, qui a eu son succès autant en salle d'expertise qu'en salle des ventes. D'inspiration japonaise avec ses fleurs et ses papillons, elle est partie pour un peu plus du prix de l'estimation soit 850 euros. Mais la vente qui a le plus scotché les téléspectateurs est celle réalisée par Madile, venue de Clichy. En salle d'expertise, sa malle des années 40 signée Louis Vuitton a inspiré une estimation prudente à la commissaire-priseuse Salomé Pirson.

"Ça ne veut plus rien dire ces enchères"

En plus de ne contenir aucun indice sur son utilisation passée – Est-ce une mallette de voyage, de parfums, de toilette etc ?-, l'objet n'était pas en très bon état, avec notamment des tâches de liquide à l'intérieur. 100 euros de valeur ont donc été donnés à titre indicatif. Une somme qui a un peu déçu la vendeuse, qui en espérait 200.

En salle des ventes, l'acheteuse d'origine espagnole Leticia Blanco-Gonzalez a immédiatement remarqué son mauvais état. "C'est la signature qui la rend intéressante", a-t-elle alors affirmé, face à la vendeuse qui a acquiescé. "Il faut l'acheter comme un contenant", a alors suggéré l'autre acheteur de l'émission Gérald Watelet. Un contenant qui a lui seul a réussi à faire grimper le prix... Car après un départ timide, les enchères se sont enchaînées à une allure folle. Madile a finalement fait une affaire conclue avec Damien Tison pour 305 euros. Une surprise pour l'anonyme, autant que pour les internautes, qui n'ont pas vraiment compris l'engouement pour une malle en si mauvais état...

Vidéo. Découvrez le portrait de Sophie Davant

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles