Affaire conclue - "C'est la honte !", "ridicule", "les nuls" : la mauvaise estimation des acheteurs sur un objet indigne les internautes

Capture écran France 2 direct/Affaire conclue
Affaire conclue - "C'est la honte !", "ridicule", "les nuls" : la mauvaise estimation des acheteurs indigne les internautes

Les tableaux seraient-ils les objets mal aimés d'Affaire conclue ? Selon les twittos, les acheteurs de l'émission de France 2 auraient quelques lacunes dans le domaine de la peinture. Ce mardi 3 mai 2022, certains d'entre eux ont mal estimé une œuvre pourtant cotée. Les internautes espèrent voir le niveau s'améliorer pour le bien des vendeurs de l'émission...

Les téléspectateurs de France 2 avaient une fois de plus rendez-vous avec leurs enchères télévisées préférées ce mardi 3 mai 2022 après-midi. Comme chaque jour, deux épisodes d'Affaire conclue présentée par Sophie Davant étaient diffusés entre 16h15 et 18h. Des anonymes issus des quatre coins de la France sont venus faire estimer leurs objets par les commissaires-priseurs de l'émission, avant de les présenter en toute connaissance de cause aux acheteurs du jour : Stéphane Vanhandenhoven, Anne-Catherine Verwaerde, Aurore Morisse, François Cases-Bardina, ou encore Johan Hennart.

Vidéo. Découvrez le portrait de Sophie Davant

Parmi les objets expertisés et vendus : une bonbonnière en vermeil de la maison Christofle datant de 1870/80, achetée par Johan Hennart pour 360 euros, un lot de six chaises designées par l'architecte allemand Mies van der Rohe qui s'est arraché pour 1100 euros, ou encore une collection de boîtes à souvenirs qui a réalisé plus du triple de l'estimation en salle des ventes. Alors que l'experte Salomé Pirson l'avait estimée à 100 euros, la collection est finalement partie à 320 euros. De quoi faire grincer des dents certains internautes, qui jugent les expertises de Salomé Pirson, un peu "à côté de la plaque".

Mais ce qui a le plus énervé les twittos en ce mardi, est une petite lacune observée au sein de l'équipe d'acheteurs de l'émission. En effet, selon certains internautes, ces derniers auraient de faibles connaissances dans le domaine de la peinture. Et cela s'est, selon eux, beaucoup ressenti dans le premier épisode d'aujourd'hui. Paola, maman de trois enfants venue des Hauts-de-France, s'est présentée face à eux avec un tableau atypique chiné dans un vide maison. Une œuvre en collage très colorée signée Roger Bezombes, un artiste français coté comme l'a confirmé le commissaire-priseur, qui l'a estimé à 800 euros.

Pourtant, les acheteurs de l'émission ont paru un peu désemparés devant ce petit tableau. Nombreux à ne pas connaître l'artiste, ils ont vite sous-estimé l'œuvre qu'ils avaient sous les yeux. "Il l'a fait quand il avait dix ans en primaire !", a ainsi lancé François Cases-Bardina en découvrant l'esprit un peu enfantin du tableau, avant d'aller ouvertement vérifier sur son téléphone la côte de l'artiste. Tout aussi démunie, Anne-Catherine Verwaerde a elle demandé à la vendeuse si 300 euros lui convenait, récoltant sans grande surprise une réponse négative. Sur twitter, ces réactions "décalées" ont été pointées du doigt. Pour les commentateurs de l'émission, il manque un expert en peintures dans Affaire conclue.

Seule Aurore Morisse a été capable de parler de Roger Bezombes et de reconnaître la valeur du tableau. "Tu caches assez mal ton enthousiasme" lui a d'ailleurs lancé son collègue belge Stéphane Vanhandenhoven. C'est d'ailleurs l'acheteuse belge qui est repartie avec l'objet, après s'être hissée au prix de l'estimation, soit 600 euros.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles