Affaire conclue - "C'est pour un musée", "Ça va faire un malheur","Le vendeur va faire une attaque" : un vase "historique" provoque un gros engouement chez les acheteurs et sur Twitter

·3 min de lecture
Capture écran France 2 direct/Affaire conclue
Capture écran France 2 direct/Affaire conclue

Ce jeudi 21 avril 2022, le deuxième épisode d'Affaire conclue a réservé une belle surprise aux experts de l'émission autant qu'aux téléspectateurs de France 2. Un certain Gilbert est venu proposer aux acheteurs un vase "historique" qui a provoqué des frissons sur le plateau et sur twitter.

S'ils se plaignent parfois de la qualité des objets vendus dans l'émission, les internautes ont été plutôt servis lors du deuxième épisode d'Affaire conclue diffusé ce jeudi 21 avril. Les vendeurs anonymes sont notamment venus avec un service en porcelaine fleuri complet acheté à 350 ans, une lampe en bronze Art Nouveau qui s'est envolée pour la somme de 1700 euros, ou encore un percolateur parti à 200 euros. Mais c'est surtout le dernier objet présenté en salle des ventes qui a fait des étincelles : un vase signé Emile Gallé.

En salles d'expertise déjà, l'objet proposé par un certain Gilbert, retraité et amateur de chasse, a suscité l'enthousiasme du commissaire-priseur Marc Labarbe. Et ce, au plus grand étonnement du vendeur qui ignorait la valeur de son bien, pas spécialement "à son goût", qu'il avait selon ses dires conservé dans un "débarras" durant trente ans. "Le bonheur du métier est d'arriver à trouver des vases comme le vôtre [...] C'est un vase qu'on aimerait trouver plus souvent", s'est notamment réjoui le commissaire-priseur, qui s'est empressé d'en expliquer les raisons. En plus d'être en parfait état et très esthétique, ce vase vert multicouches laissant apparaître des feuilles de chêne et des glands marron, comporte une dimension historique. En effet, sa partie haute contient une citation de Victor Hugo tirée de son ouvrage Les châtiments publié en 1853, et critiquant les empereurs Napoléon Ier et III.

Mais c'est surtout la présence d'une dédicace qui a ébahi le commissaire-priseur. Emile Gallé a en effet dédié ce vase à Ludovic Trarieux, gendre de Louis Lumière. Un avocat et homme politique qui a défendu Dreyfus, à l'instar d'Emile Gallé. Consciente de la valeur historique de l'objet, Sophie Davant s'est elle aussi enthousiasmée pour ce vase si singulier : "Malgré vous, vous êtes en train de nous offrir un des plus grands moments de notre émission [...] C'est émouvant, j'ai les poils qui se dressent !", a-t-elle avoué devant le vendeur, toujours aussi stupéfait par l'expertise. L'estimation, elle, a été à la hauteur de l'engouement : Marc Labarbe a ainsi avancé le prix de 5000 euros. '"Je suis époustouflé de l'expertise, car je m'attendais à beaucoup moins", a alors réagi face caméra le vendeur, qui en espérait 1500.

Et il n'était pas au bout de ses surprises... Car en salle des ventes, l'objet a tout autant suscité l'admiration. Au point que Bernard Dumeige en a proposé 6650 euros. Un record de prix pour l'acheteur de l'émission ! Sur twitter, cette belle vente a aussi provoqué quelques émotions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles