Publicité

Affaire Delphine Jubillar : son corps enfoui sous une dalle de béton ? Comment cette maison s’est retrouvée dans l'enquête

Le témoin qui pourrait faire basculer l'enquête ? Trois ans après sa disparition à Cagnac-les-Mines (Tarn), en décembre 2020, Delphine Jubillar n'est toujours pas réapparue, alors que son mari Cédric Jubillar reste l'unique suspect dans son meurtre. Comme le révélait La Dépêche le 18 janvier 2024, un nouvel élément dans cette affaire complexe pourrait s'avérer déterminant dans les poursuites contre l'ex-peintre-plaquiste de 36 ans. Une personne s'est manifestée auprès des gendarmes, affirmant avoir "des révélations à faire" dans la disparition de l'infirmière de 33 ans, mère de deux enfants. Selon ses dires, son corps aurait pu être enfoui sous une dalle de béton dans une maison en construction de Cagnac-les-Mines, ce bourg au nord d'Albi déjà fouillé de fond en comble. Quand Delphine Jubillar s'est volatilisée en pleine nuit, une pelleteuse de chantier aurait également disparu, ce qui amène ce témoin à croire qu'elle aurait pu être utilisée pour enterrer la dépouille de la victime, désormais présumée morte.

Retrouvez notre diaporama ici ⋙ Disparition de Delphine Jubillar : toutes les dates clés de l'affaire

Quel crédit accorder à ce témoignage ? Comme le complète La Dépêche, cette personne pourrait être interrogée prochainement, mais à une condition. En effet, la cour d'appel de Toulouse doit se prononcer le 8 février 2024 sur la demande du parquet général d'obtenir un supplément d’information dans l'affaire Jubillar, afin de lancer de nouvelles auditions. L'instruction étant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite