Publicité

Affaire Théo : les policiers condamnés, son avocat souligne "une victoire"

C'est une affaire qui a grandement fait parler. Le 2 février 2017, Théodore Luhaka est contrôlé avec plusieurs jeunes hommes à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. Mais ce qui devait être un simple contrôle d'identité tourne mal. Sur les caméras de vidéosurveillance de la ville, on voit Théo, âgé de 22 ans au moment des faits qui tente de s'interposer dans un autre contrôle sur un point de deal. Les policiers empoignent alors le garçon et les coups pleuvent. L'un d’entre eux était armé d'une matraque télescopique. Sept coups sont assénés avant le geste fatal : le coup d'estoc. Un coup appris dans les écoles de police, donné dans le haut des muscles de la cuisse dans le but de faire tomber la personne. Mais ce coup va entrer dans l'anus de Théo et, ainsi, lui éclater totalement le sphincter. Depuis, Théo est handicapé et ne peut plus pratiquer le football, lui qui était promis à une belle carrière professionnelle. Fort heureusement, l'adolescent a été pris en charge à temps et le chirurgien viscéral et digestif constate dans un premier temps l'ampleur des dégâts. "Nous avions un pronostic vital qui pouvait être engagé. Il y avait un risque certain de septicémie et un risque de mort. Chaque heure comptait", avait-il révélé durant le procès, selon les informations rapportées par Le Parisien, le 12 janvier 2024.

Les premiers mois sont particulièrement terribles pour Théo, qui souffre d'une incontinence fécale qui l'oblige à vivre avec une poche de stomie pour recueillir ses selles. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite