Publicité

"Aimer n'est pas posséder !" : Agnès Jaoui évoque sa relation unique avec "Jean-Pierre"

"Aimer n'est pas posséder !" : Agnès Jaoui évoque sa relation unique avec "Jean-Pierre" - Abaca
"Aimer n'est pas posséder !" : Agnès Jaoui évoque sa relation unique avec "Jean-Pierre" - Abaca

Actuellement à l'affiche de "La vie de ma mère", insolite dramédie, la grande Agnès Jaoui est revenue avec émotion sur son César d'honneur décerné le 24 février dernier. Et a évoqué le souvenir de son tendre Jean-Pierre Bacri.

"Toute ma tendresse". C'est ce qu'a exprimé Jamel Debbouze à l'égard d'Agnès Jaoui le 23 février dernier, avant de lui remettre un César d'honneur. Le discours de l'humoriste, exercice d'équilibriste entre anecdotes persos, déclaration d'amour et imitations de Jean-Pierre Bacri, en a ému beaucoup.

Dont la principale concernée.

Cela, l'actrice le rappelle aujourd'hui à Madame Figaro. "La première image qui me vient à l'esprit quand je me souviens de ce moment là, tout de suite, c'est Jamel. Je vois Jamel avec son visage ému, qui m'a dit ensuite que c'était la chose la plus difficile qu'il ait eu à faire de sa vie".

"Ce que je veux bien croire : je sais que qu'on était à la fois tous les deux heureux, tout en sachant que c'était une épreuve pour l'un comme l'autre. Pourquoi ? Parce qu'on pensait à Jean-Pierre. Beaucoup. Et qu'il était là".

Des mots bouleversants de la part de cette grande fan de Thelma et Louise ("C'est un film qui m'a beaucoup marqué. Je m'identifie à celle qui flingue !"), venue rendre un énième hommage à "son" défunt ex compagnon, et éternel binôme d'écriture et de jeu. Pourquoi Jean-Pierre Bacri n'était pas un mec comme les autres ? Pour le savoir, on écoute cette femme engagée.

"Il n'aimait pas avoir le leadership"

Jean-Pierre Bacri était un homme différent. Agnès Jaoui l'explique dans les pages du féminin : "Quand on écrivait ensemble, j'étais dans l'ombre...

Lire la suite


À lire aussi

"J'ai été violée à 10 ans, et ça ne finit jamais" : Lio parle, et nous devons l'écouter
L'Américaine Olivia Rodrigo s'engage toujours plus pour le droit à l'IVG
"Vous avez honte" : Christine Angot, très émue, parle de l'inceste, cette "salissure"