Allergies au soleil : quels sont les symptômes, comment réagir et les éviter ?

Le soleil estival revient et, avec lui, son cortège de petits inconvénients cutanés. Sans aller jusqu’au coup de soleil, la rencontre de notre peau avec les rayons ultraviolets (UV) du spectre solaire (UVA, UVB et UVC) peut se traduire par diverses réactions inesthétiques le plus souvent bénignes, mais parfois invalidantes.

On parle des " allergies au soleil " au sens large, ou photodermatoses, qui regroupent notamment la lucite, qu’elle soit estivale bénigne (fréquente) ou polymorphe (plus rare), l’urticaire solaire ou des réactions de photosensibilisation.

Elles se produisent le plus souvent sur des zones de la peau habituellement peu exposées – ou qui n’ont pas été exposées depuis un certain temps (au sortir de l’hiver par exemple) : le décolleté, le dos, les épaules mais pas le visage.

Cette photosensibilité peut se manifester de diverses façons : par des boutons, de petites vésicules ou des plaques rouges, une irritation et/ou une sensation de démangeaisons plus ou moins virulente (prurit).

Son apparition, son intensité et sa persistance varient en fonction des individus et du type d’allergie : les lucites estivales prennent la forme de petits boutons, sa " version " polymorphe provoque des lésions rouges plus importantes (avec papules…). L’urticaire entraîne une sensation de brûlure au niveau des lésions œdémateuses, mais il s’estompe en une journée.

Dans la plupart des cas, toutefois, les symptômes disparaissent spontanément notamment avec le bronzage. Pour la lucite polymorphe, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles