Amiante : l'Anses alerte sur des risques sous-estimés de cancers de l'ovaire et du larynx

ISTOCK / Chinnapong

Utilisée massivement dans la construction de bâtiment, l'amiante est interdite dans plusieurs pays, notamment en France depuis 1997, en raison de ses effets dangereux pour la santé. Saisie par les pouvoirs publics à ce sujet, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) confirme, par le biais d'une expertise dont les conclusions ont été publiées lundi 19 septembre, le lien entre le risque d'apparition des cancers du larynx ainsi que de l'ovaire et l'exposition professionnelle à l’amiante.

A ce jour, seuls les cancers broncho-pulmonaires et de la plèvre font l’objet d'un tableau de maladie professionnelle en lien avec l'exposition à l'amiante. Cependant, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), considère quant à lui, "que le lien causal entre les cancers des ovaires et du larynx et l’exposition à l’amiante est avéré", note l'Anses.

C'est la raison pour laquelle l'Anses plaide pour une meilleure reconnaissance de ces maladies professionnelles avec la mise en place d'un "tableau de maladie professionnelle" regroupant les cancers du larynx et de l'ovaire.

Lorsque ces deux types de cancers sont liés à une exposition à l'amiante, ils sont, d'après l'Anses "sous-déclarés et sous-reconnus". Entre 2010 et 2020, seules 130 demandes de reconnaissance de cancers du larynx en maladies professionnelles ont été recensées et à peine six pour les cancers de l' ovaire.

Pour l'heure, s'il est possible de faire reconnaître (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite