Andropause : les hommes sont-ils aussi touchés par une forme de ménopause ?

·1 min de lecture

L’andropause, ou déficit en sécrétion de testostérone lié à l’âge chez les hommes, est encore méconnue. On la met souvent en parallèle avec la ménopause, mais ces deux phénomènes biologiques ne sont pourtant pas si comparables. Éclairage de Jean-Pierre Graziana, urologue et andrologue.

L’andropause, une ménopause au masculin ? Pas si évident, si l’on en croit Jean-Pierre Graziana, urologue et andrologue à la clinique de Lorient (Morbihan). « L’andropause est, à mon sens, un mauvais terme, explique le médecin. Car cela voudrait dire que tous les hommes seraient touchés par ce phénomène, comme les femmes ont la ménopause. » Or, l’andropause ne touche seulement que 20 à 25 % des hommes à partir de 50 ans. « On dira plutôt qu’il s’agit d’un déficit de sécrétion de testostérone par les testicules en vieillissant », souligne le spécialiste. En clair, avec l’âge, les testicules et leur fonctionnement vieillissent, entrainant une diminution de la production de spermatozoïdes ainsi qu’une baisse de la testostérone. 

Le risque d’andropause s’accroît donc au fil des années, mais certains hommes peuvent être touchés par une andropause précoce. « C’est assez rare, indique néanmoins l’andrologue. C’est souvent lié à une maladie, et dans ce cas, on ne peut plus parler d’andropause. » Outre l’âge, d’autres facteurs entrent en jeu. Si tous les hommes n’ont pas forcément d’andropause, les personnes diabétiques, souffrant d’hypertension, ou présentant une obésité abdominale sont ainsi plus à risques face à ce phénomène. 

Les signes de l’andropause 

L’andropause se manifeste par « une baisse générale de tonus physique (musculaire et osseux), une baisse de tonus psychique et une baisse...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi