Ankylostomose : transmission, symptômes et traitement de cette infection intestinale

Pexels /Andréa Piacquadio

L’ankylostomose désigne une infection parasitaire intestinale due à des ankylostomes, des vers ronds appartenant à la classe des nématodes. Il en existe deux espèces principales : Ancylostoma duodenale ou Necator americanus. En moyenne, on estime que plus de 1300 millions d’individus sont infestés par des ankylostomes dans le monde. Ces vers prolifèrent essentiellement dans les zones chaudes et humides où les conditions d’hygiène sont favorables à la transmission. L’ankylostomose s’observe également chez les personnes immigrantes ainsi que chez les voyageurs de retour d’un pays en voie de développement. Certains individus développent des signes cliniques, d’autres sont porteurs asymptomatiques.

Les vers colonisent l’intestin et pondent des œufs qui vont être éliminés dans les selles, déposées en pleine nature. Les larves des ankylostomes se développent dans la terre où elles peuvent survivre pendant trois à quatre semaines sur un sol chaud et humide. "La contamination s’effectue alors par voie transcutanée, en marchant pieds nus ou en s’asseyant sur des terrains un peu boueux. Les parasites traversent la peau, passent dans la circulation sanguine, puis migrent vers le cœur et les poumons avant de se retrouver dans les voies respiratoires et le pharynx pour être avalées. Une fois dans l’intestin, les vers deviennent adultes et se nourrissent de sang, pouvant provoquer une anémie", développe le Pr Patrice Bourée, infectiologue et parasitologue au sein de l’Institut Alfred Fournier (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite