Aplasie médullaire : définition, causes, symptômes, traitement

Istock/fizkes

L’aplasie médullaire peut se développer à n’importe quel âge. Dans certains cas, elle survient soudainement, dans d’autres, elle apparaît lentement et s’aggrave avec le temps. L’aplasie médullaire est traitée grâce à des médicaments, des transfusions sanguines ou une greffe de moelle osseuse.

L’aplasie médullaire est un dysfonctionnement de la moelle osseuse, qui survient lorsque celle-ci ne parvient pas à produire assez de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes. Ce défaut de production des cellules sanguines a plusieurs conséquences :

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins (Orphanet), dans sa fiche consacrée aux aplasies médullaires, en répertorie trois catégories :

Selon l’Association HPN France — Aplasie Médullaire, l’aplasie médullaire concerne 150 nouvelles personnes chaque année en France.

L’aplasie médullaire peut ne présenter aucun symptôme, elle est alors dite asymptomatique. Toutefois, les formes les plus sévères de cette maladie rare peuvent se manifester par les symptômes et signes cliniques suivants :

Pour comprendre l’origine des différents types d’aplasie médullaire, il faut revenir à l’origine de la production des cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Celles-ci sont produites par les cellules souches de la moelle osseuse. En cas d’aplasie médullaire, les cellules souches sont endommagées. Par conséquent, la moelle osseuse est vide (elle est alors dite « aplasique »), ou alors elle contient peu de cellules (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite