Publicité

Après les députés, les sénateurs s'octroient une augmentation de 700 euros de leurs frais de mandat

On peut dire que le timing est malencontreux. Alors que l'inflation pèse sur les ménages de nombreux Français, les sénateurs ont décidé, mi-novembre 2023, d'augmenter de 700 euros par mois (+12%) leur avance de frais de mandat (AFM), cette enveloppe qui permet de financer leurs transports, leurs locaux de permanence, les hébergements à l'hôtel, réceptions… Désormais, les élus de la chambre haute du Parlement peuvent donc bénéficier de 6.600 euros pour couvrir leurs frais professionnels, une somme qui s'ajoute aux 7.600 euros brut d'indemnités de sénateur. Mediapart, qui a révélé l'information lundi 29 janvier 2024, dévoile le compte rendu motivant cette décision, qui explique vouloir "tenir compte des conséquences du contexte inflationniste […] mais également de l’incidence de l’augmentation des tarifs hôteliers". Cette hausse de l'AFM, instaurée "en toute discrétion", pèse pour plus de 2,9 millions d'euros "sur les fonds propres du Sénat", précisent nos confrères.

Après les sénateurs, ce sont les députés qui ont décidé d'augmenter leur avance de frais de mandat à hauteur de 300 euros, soit 5.950 euros. Comme nous le rapportions le 25 janvier 2024, les élus du palais Bourbon ont voté, via le Bureau de l'Assemblée, pour cette hausse – exception faite de La France insoumise – afin de supporter les coûts supplémentaires de l'inflation. Une décision qui passe mal, alors que la question du pouvoir d'achat et de la revalorisation des salaires est une priorité pour de nombreux Français. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite