Publicité

Au secours ! « ça devait me rajeunir, ça me vieillit ! »

Eh oui ! On pèche parfois par excès, et on se retrouve avec un résultat très loin du rêve espéré... Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive là ? Petite revue des erreurs à proscrire absolument.

On est nombreuses à avoir nos petits complexes. Certaines les assument, d'autres décident d'y remédier. Pourtant, nombre d'interventions ne produisent pas l'effet escompté. Mais une fois passé entre les mains d'un spécialiste, pour peu que les effets de l'acte soit définitif, il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer. Alors, comment éviter de tomber dans les écueils les plus courants ? Nous avons demandé à des pros de nous guider.

Je voulais un visage moins soucieux, je me retrouve avec le front amidonné.

La difficulté quand on veut estomper les rides du tiers supérieur du visage, c’est de bien doser son affaire. Il faut donc être très claire avec son médecin sur les limites à ne pas dépasser et s’adresser à un virtuose de l’aiguille. Lui préciser : « Je veux garder mes expressions, continuer de froncer et hausser les sourcils, voire garder un peu de rides. » Autrement arrive ce qui ne doit jamais arriver : un front figé, qui a perdu toute expression, telle une statue de cire au musée Grévin. Ou comme Marcia Cross, qui doit être bien « desperate » de ne plus pouvoir froncer les sourcils. Le pire, c’est de faire des injections de toxine botulique dans la ride du lion (entre les yeux), alors qu’on a les lymphatiques paresseux, donc une tendance naturelle aux yeux gonflés au réveil. Mis au repos forcé, le muscle orbiculaire ne peut plus chasser les liquides, qui s’accumulent au coin des paupières et font l’arcade épaissie...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi