Publicité

AVC : ce nouveau traitement innovant réduirait de plus de 50% la mortalité, selon des chercheurs

L’AVC est la deuxième cause de mortalité dans le monde. Elle est également la deuxième cause de démence et la première cause de handicap chez l’adulte, selon l’Inserm. Lorsqu'un accident vasculaire cérébral survient, un ou plusieurs symptômes apparaissent de façon brutale : une déformation de la bouche, une faiblesse ou un engourdissement soudain d'un seul côté du visage, une impossibilité de sourire (la lèvre est tombante d'un côté), une perte de force ou un engourdissement du bras ou d'une jambe et une difficulté d'élocution ou de compréhension.

Pour tenter de traiter cet enjeu public majeur, l'entreprise de biotechnologie Acticor Biotech a mené un essai clinique visant à développer un médicament qui permettrait d’empêcher la formation de caillots en fluidifiant le sang sans pour autant augmenter les risques hémorragiques. Cela permettrait ainsi de réduire le taux de mortalité de l’AVC. Les résultats de la phase 3 de cet essai clinique ont été publiés ce mardi 23 janvier dans la revue The Lancet Neurology.

L’essai clinique effectué par la société française Acticor Biotech a été mené dans six pays européens et sur 166 personnes victimes d’un AVC. Celui-ci avait pour but d'évaluer la tolérance et l'efficacité du nouveau médicament : le glenzocimab. La première partie de l'étude a été réalisée en suivant des recommandations de l’Agence Européenne du Médicament (EMA). Ainsi, plusieurs groupes de participants à l'essai clinique ont été mis en place de manière totalement aléatoire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite