Bégaiement : définition, causes, traitements

Le bégaiement n'est pas un trouble du langage, mais un trouble de la fluence, qui est aussi neurodéveloppemental : ce qui implique un cerveau différent et un développement du bégaiement dès l'enfance. Dans le DSM-5, il est classé dans les troubles de la communication.

“On peut retrouver des facteurs génétiques, mais on parle surtout d’épigénétique puisque les facteurs génétiques ne font pas tout. On doit voir voir en fonction des facteurs environnementaux : un trouble peut apparaître de façon génétique et disparaître si les facteurs de protection sont là ou rester si les facteurs de risque sont présents,” explique Aude Fresnay.

Le bégaiement apparaît de façon brutale dans un tiers des cas; “ce que l'on appelle brutale est une apparition dans la semaine, l’enfant ne bégayait pas la semaine précédente et cette semaine il bégaie,” détaille l’orthophoniste. Dans le reste des cas, l'apparition se fait de façon progressive, les parents ne savent pas vraiment dater.

Beaucoup de parents se posent la question. La première différence est lorsque la communication n’est plus spontanée. Lorsqu’un enfant apprend à parler, il a des hésitations qui passent inaperçu car il ne met aucune pression, aucune tension dans son élocution, alors que chez l’enfant qui bégaie on entend qu’il force, qu’il pousse. Les parents peuvent aussi remarquer qu’il a des manifestations d’effort au niveau physique, d’autres fois ils peuvent sentir que quelque chose a rompu dans la communication naturelle.

Le deuxième (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles