Bérengère Krief : « Je suis une romantique consciente ! »

Marie Deshayes
·1 min de lecture

Baptisé « Amour », le dernier spectacle de Bérengère Krief était tout indiqué pour évoquer le couple et l’évolution des rapports entre hommes et femmes avant la Saint-Valentin. Discussion avec une artiste généreuse qui fera son retour sur scène… dès que possible.

Pourquoi avoir centré votre dernier spectacle, Amour, sur cette vaste thématique ?
Bérengère Krief - Parce que c’est mon sujet préféré ! Quand on rencontre de nouvelles personnes, on discute souvent de nos métiers, de choses en surface, mais il suffit que quelqu’un lâche une information sur sa vie privée, sa rupture ou son début d’histoire pour que les conversations deviennent intéressantes. Comme je le dis dans le spectacle, je préfère largement parler du débrief « rencard Tinder » de Marine que de la création SARL de Philippe ! Cela en raconte davantage sur la personne. Sociologiquement, j’aime aussi analyser pourquoi on a l’impression que nos relations ne marchent jamais ou pourquoi on va toujours vers la mauvaise personne.

Vous évoquez l’évolution du couple dans notre société…
Bérengère Krief - Je prends toujours l’exemple de mes parents. Ils sont mariés depuis quarante ans et, même si ma mère aime profondément mon père, je l’ai toujours entendu dire que son mariage à l’âge de 21 ans lui avait permis de quitter la maison familiale. Pour les femmes, l’union était alors le seul moyen de s’émanciper, de construire leur vie. Aujourd’hui, comme elles vivent seules et s’assument, la rencontre amoureuse n’est plus fondée sur le même projet. Même si, parfois, les vieux schémas nous rattrapent… Quand je suis arrivée à Paris, je suis tombée amoureuse d’un comédien qui était déjà tout ce que je...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi