Publicité

Bac, brevet : pourquoi la fin du correctif académique risque de faire baisser les notes de vos enfants cette année ?

“Je souhaite que les résultats à nos examens reflètent la réalité du niveau de nos élèves”, a annoncé le ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal au micro de franceinfo ce mercredi 6 décembre. Avec son plan “Choc des savoirs” annoncé le 5 décembre 2023, Gabriel Attal veut rehausser le niveau des élèves, qui a atteint un score historiquement bas, notamment en mathématiques. Après l’annonce d’un redoublement facilité dès la fin de l'année scolaire 2023-2024 et de la fin du collège uniforme avec l’instauration de groupes de niveaux dès la rentrée de 2024 en 6e et en 5e, le ministre a annoncé s’attaquer à un autre gros chantier : la fin des correctifs académiques pour le brevet et le baccalauréat, et ce dès la session 2024.

Mais c’est quoi, le correctif académique ? Il s’agit aujourd’hui d’un système de revalorisation des notes par un jury de professeurs. Concrètement, lorsqu’un enseignant corrige une copie après un examen officiel (brevet ou baccalauréat), le ministère peut repasser sur les copies, et dans certains cas lisser les notations, afin d’augmenter artificiellement le nombre de points et de se rapprocher de la note moyenne. Le tout dans le but d’améliorer le taux de réussite.

“Ce sont désormais les notes que vous attribuez, et elles seules, qui détermineront leur obtention par nos élèves”, a déclaré le ministre dans une lettre ouverte aux enseignants.

S’il est supprimé, ce correctif académique va-t-il faire baisser le taux de réussite aux examens en France ? Oui selon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite