Bella Hadid avoue regretter l'opération de chirurgie esthétique qu'elle a faite à ses 14 ans

·6 min de lecture
The 74th Cannes Film Festival - Screening of the film "Tre piani" (Three Floors) in competition - Red Carpet Arrivals - Cannes, France, July 11, 2021. Model Bella Hadid poses. REUTERS/Reinhard Krause (Reinhard Krause / reuters)

Dans une interview accordée à Vogue, ce mardi 15 mars 2022, Bella Hadid a fait des confidences particulièrement rares, surtout compte tenu du milieu dans lequel elle gravite. La mannequin de 25 ans a ainsi confié ses regrets quant à l'opération de chirurgie esthétique qu'elle a faite à ses 14 ans.

On le sait : grandir et vivre sous le feu des projecteurs n'est pas chose aisée. Et si pendant longtemps les célébrités ont préféré nourrir cette image de parfaite créature, au-dessus de la mêlée humaine, désormais, les tabous tombent peu à peu. L'exemple avec Bella Hadid. Depuis plusieurs années, la jeune femme fait partie d'une génération dorée de mannequins, avec sa soeur, Gigi. Argent, succès, beauté strass et paillettes... tout semble lui réussir. Et pourtant, en coulisses, la jeune femme de 25 ans doit lutter avec des problèmes de santé mentale, à rude épreuve à l'heure de la toute puissance de l'image. C'est pourquoi elle a choisi de ne plus se taire.

Vidéo. La minute de Bella Hadid

Un visage qui fait (trop) parler

Bella Hadid, c'est un visage de poupée de porcelaine quasi "parfait". Et c'est la science qui l'a dit. Enfin, un chirurgien esthétique plutôt. En 2019, le Dr. Julian De Silva, a analysé neuf portions du visage de plusieurs célébrités, fait ses petits calculs pour déterminer que la mannequin d'origine palestinienne avait la bouille la plus harmonieuse. Histoire de creuser un peu plus la confiance en soi du public. Sur les réseaux sociaux, cette information a fait doucement rire certain.e.s internautes. La raison ? Les photos avant/après de Bella Hadid. Si cette dernière ne s'était jusqu'alors pas exprimée sur la question, c'est dans les pages du magazine Vogue qu'elle a choisi d'enfin mettre un terme aux débats : oui, elle a bien fait refaire son nez lorsqu'elle avait 14 ans. Un âge particulièrement jeune, en pleine période fantastique (ou pas) de l'adolescence, où complexes riment avec fixettes. C'est peut-être la raison pour laquelle, avec du recul, Bella Hadid regrette.

"J'aurais aimé garder le nez de mes ancêtres. Je pense que je l'aurai accepté" a-t-elle avoué à Vogue. Pour autant, si le top-model concède avoir refait son nez, elle balaye d'un revers de la main toute autre accusation chirurgicale : "Les gens pensent que j'ai complètement refait mon visage à cause d'une photo de moi adolescente bouffie. Je suis presque sûre que vous n'avez plus la même apparence qu'à 13 ans, n'est-ce pas ? Je n'ai jamais utilisé d'acide hyaluronique. Mettons un terme à cela. Je n'ai aucun problème avec ça, mais ce n'est pas pour moi. Quiconque pense que j'ai fait relever mes yeux ou peu importe ce que c'est - c'est du ruban adhésif ! L'astuce la plus ancienne au monde !"

Vidéo. Bella Hadid : plus belle femme du monde selon un chirurgien qui s'appuie sur la théorie du nombre d'Or

Bella Hadid sans filtre sur le monde de la mode

Si dans les années 80 et 90, Carla Bruni, Naomi Campbell, Linda Evangelista et bien d'autres s'employaient à soigner leur image, donnant l'impression que le métier de mannequin n'est qu'une chouette partie de plaisir, les temps ont changé. Aujourd'hui, c'est Bella Hadid, en tête de gondole, qui brise le silence. "J'ai eu ce syndrome de l'imposteur où les gens m'ont fait sentir que je ne méritais rien de tout cela, a-t-elle expliqué à Vogue. Les gens ont toujours quelque chose à dire, mais ce que j'ai à dire, c'est que j'ai toujours été incomprise dans mon secteur et par les gens qui m'entourent."

C'est un terrible poncif, mais qui est toujours bon à rappeler : il ne suffit pas d'être jeune, belle et riche pour se sentir bien dans sa peau. Et si vous en doutiez, ces mots de Bella Hadid, qui a grandi aux côtés de sa soeur Gigi et de leur mère, Yolanda (ancienne mannequin elle-même), devraient finir de vous convaincre : "J'étais la sœur la plus laide. J'étais la brune. Je n'étais pas aussi cool que Gigi, pas aussi extravertie. C'est vraiment ce que les gens disaient de moi. Et malheureusement, quand on vous dit des choses tant de fois, vous y croyez tout simplement. Je me demande toujours, comment une fille avec des insécurités incroyables, de l'anxiété, de la dépression, des problèmes d'image corporelle, des problèmes d'alimentation, qui déteste être touchée, qui a une anxiété sociale intense, a fait pour entrer dans cette entreprise."

Et d'ajouter, à l'attention de ses détracteurs et détractrices : "Avec les années, je suis devenue une bonne actrice. Je m'affiche avec un visage très souriant, ou un visage très déterminé. J'ai toujours eu l'impression d'avoir quelque chose à prouver. Les gens peuvent dire n'importe quoi sur mon apparence, sur la façon dont je parle, sur la façon dont j'agis. Mais en sept ans, je n'ai jamais raté un travail, annulé un travail, été en retard au travail. Personne ne pourra jamais dire que je ne travaille pas comme un folle."

La fin des tabous ?

Cette prise de positions de Bella Hadid s'inscrit dans une toute nouvelle perspective de vie. En janvier 2022, la jeune femme a commencé l'année en levant le voile sur ses combats intimes, notamment celui qu'elle mène contre une addiction à l'alcool : "J’aimais beaucoup l’alcool, au point que j’ai même commencé à annuler des soirées parce que je sentais que si je buvais, je n’arriverais pas à me contrôler" confiait-elle au magazine In Style. Après une arrestation pour conduite en état d’ivresse en 2014 et une condamnation à six mois de probation, 25 heures de travaux d'intérêt général et 20 heures de réunions aux alcooliques anonymes, Bella Hadid se soigne. Puisque c'est d'ailleurs cette addiction qui a, entre autres, exacerbé son anxiété.

Vidéo. Carla Bruni : sa ressemblance frappante avec Bella Hadid l’amuse

Avec plus de 50 millions d'abonnés sur Instagram, la mannequin a traversé des moments particulièrement éprouvants. Lorsque l'on est le visage de tant de marques, que l'on défile pour les plus grandes maisons de mode, le corps croule sous les injonctions. Et pour Bella Hadid, tout ça a donc commencé dès ses 14 ans, avec une première chirurgie esthétique. Plus de dix ans après, alors qu'elle est au zénith de sa carrière, la jeune femme refuse de jouer davantage sur les faux-semblants. "Les réseaux sociaux ne sont pas réels. A quiconque souffre, souvenez-vous de ça. Parfois, vous devez juste entendre que vous n’êtes pas seuls. Alors de vous à moi, vous n’êtes pas seuls. Je vous aime, je vous vois, je vous entends" écrivait-elle en novembre 2021 sur Instagram, en légende d'une photo d'elle en train de pleurer, seule dans son lit...

À lire aussi :

>> Bella Hadid en larmes sur Instagram : elle évoque sa dépression et sa santé mentale

>> 10 stars qui ont sombré dans la dépression

>> Bella Hadid explique pourquoi elle a arrêté l’alcool