Comment bien manger en hiver ?

Le cœur de l’hiver rime avec gratins, soupes, potées et autres recettes à base de fromage fondu. Il nous prend une furieuse envie de « comfort food », même loin des sommets. Pour faire rimer santé, saveurs et réconfort, suivez le guide !Longtemps il était indispensable l’hiver de mettre le turbo sur les calories. Autrement dit, de forcer un peu (voire beaucoup) sur le gras et les féculents, juste pour avoir une chance de voir le printemps suivant… Curieusement, l’homme moderne a ajouté à son mode de vie le chauffage central et la voiture (ce qui, soyons clairs, limite sérieusement les besoins énergétiques à la mauvaise saison), sans pour autant voir disparaître ses pulsions alimentaires millénaires. Résultat, les mois les plus sombres de l’année riment souvent avec recettes régressives et kilos supplémentaires. Est-ce une malédiction ? Faut-il renoncer aux spécialités réconfortantes pour garder la ligne ? Heureusement non. Encore est-il nécessaire de traverser le champ de mines gourmandes de l’hiver avec sagacité, équilibre et subtilité. Rassurez-vous, il n’est pas question cette année de célébrer le poke bowl quinoa/edamame/saumon cru lorsque le mercure flirte avec les -10 °C. Nous aussi, à la rédaction de ELLE à table, nous rêvons de reblochon fondu, de petit salé aux lentilles et autres saucisses de Morteau quand l’heure est venue de se fourrer la tête sous un bonnet ! Pour résoudre l’équation terrible (food doudou + saine + cool = ?), nous avons sollicité le point de vue d’une nutritionniste spécialiste qui nous a rassurés. « Oui, on peut parfaitement manger des plats chauds et sécurisants sans forcément abuser des gratins et des gâteaux à la crème », assure Catherine Lacrosnière, médecin experte en nutrition et auteur de plusieurs ouvrages dont « L’Alimentation anti-inflammatoire » (éd. Albin Michel) et « Prévenir et soigner l’inflammation » (éd. Hugo & Cie). Quoique… Notre passion pour la crème épaisse nous incite à penser que l’hiver est d’autant moins dur qu’il est gras et onctueux. Mais trêve de mauvais esprit ! Grâce à nos recettes imaginées spécialement pour vous, le début de l’année 2020 sera chaud, réconfortant et envoûtant.Comment manger bon et bien en hiver ? Peut-on combiner nourritures réconfortantes et équilibre alimentaire ? « Pour se réchauffer le corps et le cœur, rien de tel qu’une bonne soupe de légumes maison dans laquelle on laissera des morceaux non mixés, afin qu’elle soit plus rassasiante, explique la nutritionniste Catherine Lacrosnière. Pour éviter d’y ajouter de la crème et des dés de fromage, agrémentez-la d’herbes, d’épices, de graines de lin pour favoriser le transit, et ajoutez du croquant : noix ou noisettes hachées, granola salé… » Envie de crémeux ? Pensez aux laits et aux crèmes fabriqués à partir de végétaux : avoine, riz, soja, noisette, cajou… Envie de gratin ? Remplacez la crème du gratin dauphinois par du lait végétal et, pour les gratins de légumes, préférez des œufs battus à la place du fromage. Envie de plats mijotés ? Vive le pot-au-feu dont on peut recycler les restes en hachis parmentier le lendemain (aussi excellent avec de la queue de bœuf) ! Pour la blanquette de veau, on privilégie les morceaux de viande maigres (quasi, noix, jarret), sans nul besoin d’y adjoindre du beurre ou de l’huile. Enfin, tout l’hiver, les légumes sont ajoutés à volonté, surtout les oignons et les poireaux, riches en antioxydants. Envie de velouté ? Pensez aux légumes racines (panais, crosne, carotte, persil tubéreux, topinambour) dont les textures sont très rondes une fois mixés. C’est aussi le cas des châtaignes cuites. Envie de fromage ? Favorisez les fromages frais et, en guise de toast, utilisez des feuilles d’endive, craquantes, légères, diurétiques, détoxifiantes, riches en eau et en fibres. Envie de douceurs ? Essayez de réduire de 20 à 25 % les quantités de beurre dans les recettes de gâteaux. Utilisez du sucre naturel à fort pouvoir sucrant, tel le sucre de coco, pour en mettre moins. En prime, il est source de fibres ! Remplacez la farine blanche par de la fécule de maïs ou des farines complètes. Enfin, mieux vaut évidemment un gâteau au yaourt plutôt qu’une forêt-noireLes bons réflexes culinaires pour bien manger en hiverOn varie les huiles (lin, colza, chanvre, noix, olive) afin de varier les goûts et les bienfaits. On privilégie les légumineuses (lentilles, pois cassés, haricots secs, pois chiches), très nourrissantes et riches en fibres et en fer. Idéales pour aider l’organisme à passer l’hiver ! On abuse des infusions, surtout celle de thym, qui aide à combattre les infections, revitaliser l’organisme et renforcer les défenses immunitaires. Les infusions permettent aussi de s’hydrater davantage car on a tendance à ne pas boire assez quand il fait froid. On cuisine idéalement à la vapeur, permettant ainsi de préserver les vitamines, ou au wok sans ajouter trop de matières grasses. On mise sur les herbes et les épices. On fait le plein de vitamines grâce au persil, au brocoli, aux courges, dont le potiron, à la mâche et à la roquette, à la carotte pressée à froid en jus avec du chou kale pour un shot de bêtacarotène et d’antioxydants. Tous les agrumes sont permis, surtout le citron qui, fraîchement pressé, ajoute de la vitamine C aux salades et au premier verre d’eau du matin.A lire« I Love mes petits plats mijotés », d’Annabelle Schachmes, éd. Solar. Sortie mi-février 2020.