Boire du café l'après-midi empêche-t-il vraiment de dormir ? L'avis d'une neuroscientifique spécialiste du sommeil

Elsa Rouden
·2 min de lecture

Lorsqu'on vous propose un café après 16 h, vous le refusez systématiquement, par crainte de passer une mauvaise nuit ? Pourtant, il n'est pas certain que vos craintes soient fondées. Le Dr Verena Senn, neuroscientifique et spécialiste du sommeil chez Emma - The Sleep Company, nous explique par quel mécanisme le petit noir peut nous tenir éveillé la journée sans, nécessairement, empêcher tous les individus de dormir.

Chaque année, un Français consomme 482 tasses de café*. Une passion pour la boisson qui démarre dès le petit-déjeuner, durant lequel 62 % des habitants de l'Hexagone s'en délectent**, avec une préférence pour les capsules et les dosettes (utilisées par 67 % des buveurs contre 53 % d'afficionados du café moulu).

Mais cette popularité n'empêche pas certains consommateurs de s'interroger sur les éventuels méfaits de la boisson. Bien que l'American College of Cardiology assure qu'en boire 2 à 3 tasses chaque jour peut réduire le risque d'hypertension, ou que le Dr Patrick Serog, médecin nutritionniste interrogé par Version Femina dans un précédent article « Café : comment le diable est devenu un ange », affirme qu'une consommation régulière permet de réduire le risque de diabète de type 2 et d'intolérance au glucose, le café souffre se trouve encore sur le banc des accusés à bien des égards.

A découvrir également : Boire du jus de citron le matin à jeun, bonne ou mauvaise idée ? L'avis d'une naturopathe

Parmi les principaux griefs qui lui sont reprochés, il entraînerait des troubles gastriques et, bu trop tard dans la journée, il empêcherait de dormir. Si la première accusation est fondée chez certains organismes (voir notre article « Boire du café à jeun, mauvaise idée ? L'avis d'une naturopathe »), la seconde est plus discutable. Le Dr Verena Senn, neuroscientifique et spécialiste du sommeil chez Emma - The...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi