Publicité

Brut, doux, sec ou demi-sec : le guide pour comprendre les champagnes

Comment distinguer les champagnes et quelles sont leurs singularités. Rencontre avec Audrey Jacquart, Responsable Qualité et œnologue chez Nicolas.

Brut, doux, sec ou demi-sec, on pourrait s’y perdre. Pourquoi doser différemment un champagne, quel intérêt y a-t-il à distinguer ses bulles ? Qu’est-ce que le nez ou la robe d’un champagne indique ? Sera-t-il plus ou moins torréfié, acide, aux notes d’agrumes… Autant d’interrogations éclairées par Audrey Jacquart, œnologue chez Nicolas, célèbre maison caviste depuis 1822. Elle nous aide à comprendre les champagnes, idéal pour développer ses connaissances en la matière, voire, pourquoi pas, passer pour un expert à votre prochaine réunion de famille.

Comment se crée le champagne ?

L'élaboration du champagne se fait en plusieurs temps. Tel un art, Audrey Jacquart précise « le premier temps concerne l'élaboration du vin de base, le vin blanc qui va servir à faire le champagne. Il s’agit alors généralement d’un vin assez acide. Sont ajoutés ensuite les levures et le sucre. Les levures servent à "manger" les sucres, ce qui apporte du degré supplémentaire à l’alcool et forme la bulle. Vient ensuite l’étape de repos, que l’on appelle le vieillissement. Celui-ci dure minimum 15 mois pour les champagnes dits "non millésimés" et minimum 36 mois pour les champagnes dits "millésimés".

Le vieillissement

« Il n’y a pas de limite dans le temps en soi ». La raison ? Les levures qui ont transformé les sucres en alcool, et donc produit du gaz, se dégradent et produisent des molécules très complexes, qui apportent toute la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi