Ça commence aujourd'hui - "Le comble de l'ignominie", "J'ai envie de vomir", "C'est un barjot" : les internautes très choqués par le témoignage d'une femme victime de violences sexuelles et conjugales

Capture écran France 2 direct/ça commence aujourd'hui
Capture écran France 2 direct/ça commence aujourd'hui

Ce lundi 13 juin 2022, Ça commence aujourd'hui sur France 2 a mis le projecteur sur les violences sexuelles et conjugales. Après avoir rappelé que près de la moitié des viols étaient commis par un ex-conjoint ou un concubin, Faustine Bollaert a interviewé une certaine Nadège qui a vécu l'enfer dans son ancien couple. Les détails de son témoignage ont beaucoup choqué les internautes.

Ce lundi 13 juin 2022, ça commence aujourd'hui abordait une thématique très forte : celles des violences conjugales et sexuelles. Pour entamer l'émission qui était exceptionnellement déconseillée aux moins de 10 ans, Faustine Bollaert a interviewé une certaine Nadège. La jeune femme a d'abord raconté comment elle était tombée entre les mailles du filet de son ex, rencontré en 2010 au travail, et qui s'est d'abord montré charmant en lui proposant de s'occuper de son problème de voiture. "Au début c'est la phase de séduction. La personne va trouver exactement ce qui va vous séduire et ce qui vous manque. C'est la première pierre de l'emprise. Après il commence à vous faire douter, il vous isole de vous-même et des autres, socialement, et même du travail et ça va glisser vers un comportement de plus en plus violent", a décrypté la psychologue Natacha Espié.

Vidéo. "Pendant qu’il essayait de me tuer, mon mari était au téléphone avec sa maîtresse"

Très vite dans l'histoire de Nadège, l'homme en question a commencé à considérer la jeune femme comme un objet, qui devait combler ses moindres attentes et désirs. Très contrôlant, il allait jusqu'à jalouser sa relation avec sa meilleure amie, dénigrer son travail et lui interdire de prendre la pilule. Jusqu'à arriver aux violences sexuelles... "Il m'a imposé des pratiques sexuelles qui n'étaient pas les miennes en me disant que j'allais finir par aimer et qu'il pouvait aller voir ailleurs si je refusais", a notamment témoigné la jeune femme, qui a fait état de demandes extrêmement fréquentes. "J'ai été forcée parfois à des fellations, plus de 20 par jour, quand j'étais en train de cuisiner etc. Il se servait tout simplement et c'était quotidien !", s'est-elle souvenu. À la demande de Faustine Bollaert qui souhaitait savoir quelle était la pire des scènes dont elle se souvenait, Nadège a raconté un moment choc, alors qu'elle était enceinte de 8 mois. Parti se coucher, son ex-compagnon n'a pas supporté qu'elle ne le suive pas immédiatement dans la chambre.

"Il est revenu me chercher et me trainer par les cheveux. Il m'a dit : 'quand je vais me coucher, tu viens te coucher ! Je vais te prendre comme une p*** !". Pendant 24 heures suite à cette scène, la victime n'a plus senti son bébé bouger, ce qui lui a fait redouter une fausse couche. Heureusement pour elle, sa petite fille est finalement née en bonne santé. Et c'est d'ailleurs grâce à elle que Nadège a pu se sortir de cette situation dramatique, s'étant fait la promesse de toujours la protéger. Le jour où son compagnon a voulu " l'étrangler, l'a menacée avec une casserole alors qu'elle avait son bébé dans les bras, puis cassé des assiettes avant de l'obliger à ramasser", elle a pris conscience que le moment était venu de partir pour de bon.

Après avoir appris que plusieurs de ses ex-compagnes avaient subi les mêmes maltraitances, elle a fini par porter plainte avec certaines d'entre elles. Un procès aux assises décrit par l'interviewée comme un "traumatisme" a eu lieu. Son témoignage bouleversant a retourné le cœur des internautes, nombreux à réagir sur twitter.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles