Publicité

« Captives », « May December », « La Couleur pourpre »... : les films à voir (ou ne pas voir)

Un film d'époque français, un remake, un premier film français original et le nouveau Todd Haynes : tous les goûts sont dans les salles.

« Captives » d’Arnaud des Pallières (3/5)

Avec Mélanie Thierry, Josiane Balasko...

Adepte d’un cinéma à la fois exigeant et très romanesque, Arnaud des Pallières (« Michael Kohlhaas ») raconte la captivité imposée, celle de femmes internées dans un asile pour des raisons souvent sans rapport avec la folie, ce quotidien entre femmes à qui la société mâle dominante impose ses lois et ses vices. Caméra à l’épaule, dans un film tendu, nerveux mais aussi très humain, le réalisateur dépeint le quotidien, capte les regards, sonde les âmes. Le propos est parfois trop souligné mais « Captives » est un manifeste de résistance et de résilience, incarné par une brochette d’actrices captivantes, de Mélanie Thierry à Josiane Balasko, Carole Bouquet ou Yolande Moreau, fortes et belles dans leurs nuances. Fabrice Leclerc

À lire aussi Josiane Balasko : « Je me suis écrit les rôles qu’on ne me proposait pas »

« May December » de Todd Haynes (2/5)

Avec Julianne Moore, Natalie Portman…

De « Carol » à « Dark Waters », Todd Haynes aime toujours autant détester l’Amérique bien-pensante, experte pour planquer la poussière sous le tapis tape-à-l’œil. Et ce duel entre une actrice inquisitrice et une femme riche condamnée pour une relation avec un mineur (devenu depuis son époux quadra) n’échappe pas à la caméra scanner du réalisateur. Entre satir...


Lire la suite sur ParisMatch