Publicité

Carence en fer : que manger en cas d’anémie ?

Le fer est un oligoélément indispensable au bon fonctionnement des muscles, du cerveau mais également du cœur. La carence en fer ou carence martiale est la principale cause d’anémie (anémie ferriprive). Certaines personnes sont plus à risque de présenter une anémie ferriprive : les nourrissons, enfants et adolescents, les femmes enceintes, les femmes qui ont des règles abondantes ou encore les personnes qui absorbent moins bien le fer à cause d’une maladie.

La carence en fer est la carence nutritionnelle la plus fréquente en France. 25 % des femmes non ménopausées présentent un déficit en fer, et 5 % une anémie. Les signes ? Fatigue intense, perte de cheveux, baisse des performances intellectuelles et de la productivité, fatigabilité à l'effort, maux de tête… Une prise de sang permet d’évaluer le stock en fer grâce au dosage de la ferritine. "Dans certains cas, le médecin peut aussi demander un dosage de fer sérique", précise Alexandra Retion, diététicienne-nutritionniste (Paris)*.

En cas de carence en fer avérée, en plus d’avoir une alimentation équilibrée et riche en fer une supplémentation médicamenteuse en fer est nécessaire. "Si vous avez tendance à avoir une carence en fer, il est recommandé de consommer des aliments riches en fer afin d’éviter trop de déficience", ajoute Alexandra Retion.

Les principales sources de fer sont les produits d’origine animale : viande, poisson et fruits de mer. Les abats sont particulièrement riches en fer : 17,9mg de fer par portion de 100g (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite