Claire Chazal : pourquoi elle ne reviendra jamais sur TF1

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PARIS, FRANCE - MAY 08: Claire Chazal, French journalist, attends the 350th Anniversary Gala : Outside Arrivals At Opera Garnier on May 08, 2019 in Paris, France. (Photo by Edward Berthelot/WireImage)
Une réconcilliation entre Claire Chazal et TF1 semble impossible. (Photo by Edward Berthelot/WireImage)

Animatrice emblématique du JT de TF1 pendant plus de 20 ans, Claire Chazal animera ce vendredi 29 avril 2022 "Le Grand Echiquier" sur France 3. La journaliste, évincée de la première chaîne, a désormais rejoint sa concurrente. Et elle n'envisage absolument pas de retourner un jour vers sa maison-mère.

De 1991 à 2015, Claire Chazal a représenté le visage du week-end pour bien des Français. Présentatrice du JT de TF1 le week-end, elle était appréciée pour son sérieux comme pour sa bienveillance, et son travail était régulièrement salué par ses pairs. La journaliste avait été accueillie sur la première chaîne au tout début des années 90, le président de TF1 Patrick Le Lay et son vice-président Étienne Mougeotte ayant à l'époque pour ambition de changer l'image de la chaîne et apporter plus de présence féminine à l'antenne. Une mission accomplie avec brio par Claire Chazal, qui n'a cessé de prendre de nouvelles responsabilités.

Pourtant, en 2015, elle est écartée de l'antenne. La nouvelle a été annoncée le 7 septembre 2015 : après 24 ans de bons et loyaux services, elle cédera sa place à Anne-Claire Coudray à compter du 18 septembre 2015. Mais son départ ne se fera pas sans fracas.

Vidéo. La Minute de Claire Chazal

Son départ avec été "un choc"

Aujourd'hui âgée de 65 ans, Claire Chazal s'apprêtait à fêter ses 59 ans lorsqu'elle a été évincée de TF1, et pour la journaliste, c'est une évidence : c'est son âge qui a motivé la décision des grands patrons de la première chaîne. Si les hommes d'un certain âge sont toujours les bienvenus sur le petit écran, ce n'est pas le cas de leurs homologues féminines, et plusieurs personnes avaient à l'époque dénoncé le jeunisme dont elle avait été victime. De son côté, à l'antenne de RTL, la principale intéressée avait évoqué le "choc" d'apprendre la fin de son contrat, alors qu'elle rentrait tout juste de vacances. "On se sent un peu inutile, sans pouvoir participer à l'émotion collective. Et après, on passe à autre chose - après tout, beaucoup ont vécu ces transitions professionnelles", avait-elle déclaré.

Pourtant, à en croire les propos de l'ancien président de TF1, Patrick Le Lay, dans Le Monde, ce départ n'était pas vraiment une surprise : "La période de l'été était difficile pour Claire. A chaque rentrée, elle se demandait si elle allait reprendre." En cause : les mauvais scores de son JT au profit de celui de France 2. Dans les colonnes du Parisien, certains de ses confrères avaient par ailleurs affirmé qu'elle avait été évincée car elle n'était "plus au taquet", évoquant des "bafouillages multipliés à l'antenne" et des "interviews trop faibles."

Rendez-vous chez la concurrence

Le départ de Claire Chazal sur TF1 s'est fait sans explication de la part des dirigeants de la chaîne, mais il est évident que si la journaliste avait eu son mot à dire, elle ne serait pas partie. "J'ai quitté le journal télévisé de TF1 en 2015, à regret", indiquait-elle dans les pages du magazine Télé 7 Jours en 2021. En 2016, elle confiait déjà à Télé-Loisirs qu'il n'y avait "aucun motif professionnel dans cette décision" et évoquait la "décision personnelle du président de TF1", Nonce Paolini.

Depuis, Claire Chazal est passée chez la concurrence, rejoignant France Télévisions et officiant sur plusieurs chaînes du service public, à la tête de différentes émissions. Dans les colonnes de Paris Match, elle affirmait avoir "divisé son salaire par quatre", même si elle estimait malgré tout être bien payée. Il faut dire que le service public lui a très vite mis le grappin dessus après son départ de TF1. A l'antenne de RTL, elle évoquait en 2016 une proposition" "très concrète et l'une des premières", faite par Michel Field, directeur exécutif de l'information de France Télévisions. Ce dernier a su lui proposer un projet qui lui plaisait, lié à sa passion pour la culture. Et surtout, trouver les arguments pour contrecarrer le jeunisme dont elle avait été victime : "Une chaîne dynamique, jeune et exigeante comme France 5 vient me chercher malgré ma maturité. Les chaînes ont besoin aussi de personnalités qui ont de l'expérience."

Un divorce consommé avec TF1

Sept longues années se sont écoulées depuis que Claire Chazal a fait ses adieux au JT de TF1. Pourrait-elle un jour retourner sur la chaîne qui l'a évincée ? Dans une interview accordée à Telepro.be, elle évoque encore avec émotion son départ de la chaîne, affirmant qu'elle l'a "très mal" vécu. "TF1 était ma famille, j'étais très libre et heureuse. Quand il faut arrêter, c'est un choc. Je n'aurais pas arrêté de moi-même. L'audience était correcte, nous étions devant France 2. Le week-end qui a suivi mon départ, France 2 était devant TF1, cela m'a fait sourire. On m'a arrêtée pour des raisons personnelles, c'était des inimitiés du point de vue personnel."

Aujourd'hui, elle n'envisage d'ailleurs pas reprendre les commandes d'un JT : "Je ne crois pas que les chaînes généralistes veuillent encore me proposer de présenter un 20 heures. Je ne suis pas intéressée par autre chose qu'un journal de 20 heures qui permet de raconter une histoire avec des dossiers, des références, des remises en perspective historique. C'est le calme du 20h qui m'intéresse, pas l'information permanente. Je ne crois pas qu'on me proposera la présentation d'un 20h comme celui-ci." Toutefois, elle n'a pas non plus sa retraite dans le viseur : "Je n'ai pas de date, je ne partirai jamais. Je voudrais faire ça jusqu'au bout, jusqu'à ce que je puisse le faire." Une version journaliste du "Moi je veux mourir sur scène" de Dalida.

A LIRE AUSSI

>> Claire Chazal, 65 ans, se confie sur la chirurgie et les rides : « C'est un passage très difficile. J'en souffre. […] La fraîcheur de la peau, c'est peine perdue »

>> "Ça m'a plutôt déplu" : Claire Chazal réagit à la rumeur de couple avec Roschdy Zem

>> Claire Chazal se confie comme rarement sur sa vie amoureuse

A voir également : "J'en souffre" : Claire Chazal, 65 ans, sincères confidences sur la vieillesse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles