Conflit en Ukraine ou non, "il faut vivre malgré tout, sortir et s'amuser", affirme une Moscovite

Conflit en Ukraine ou non,
Conflit en Ukraine ou non, "il faut vivre malgré tout, sortir et s'amuser", affirme une Moscovite Un touriste pose pour une photo, entouré de comédiens, le 13 mai 2024, à Moscou - AFP, NATALIA KOLESNIKOVA

"Vivre malgré tout": attablée dans un restaurant branché du centre de Moscou, Alexandra attend son dessert ainsi qu'une amie, qui la rejoint un verre de...

"Vivre malgré tout": attablée dans un restaurant branché du centre de Moscou, Alexandra attend son dessert ainsi qu'une amie, qui la rejoint un verre de vin rouge à la main.

Cette analyste informatique de 32 ans n'entend pas renoncer à son style de vie et à ses nombreuses sorties, en dépit du conflit en Ukraine qui dure depuis plus de deux ans, à environ 600 kilomètres de là.

"Même pendant la Deuxième Guerre mondiale, les femmes continuaient à se maquiller et à acheter du rouge à lèvres, cela montre bien que nous devons continuer de vivre", souligne Alexandra, qui préfère taire son nom de famille. "On sort et on s'amuse", ajoute-t-elle en souriant.

Par patriotisme, prudence ou indifférence, une dizaine de Moscovites interrogés par l'AFP revendiquent leur droit à une vie "normale", malgré le conflit et l'escalade de tensions entre Moscou et l'Occident. Sujet dont ils évitent de parler directement, dans un contexte de répression croissante par les autorités.

Alexandra l'assure: l'ambiance dans la capitale russe "est la même qu'avant" le conflit. "Les gens se promènent, font connaissance, s'amusent, vivent, travaillent, font leur vie. En cela, rien n'a changé".

Derrière elle, une foule de jeunes bavarde, verres à la main, au "Marché central", établissement de trois étages qui rassemble bars branchés et stands de restauration.

Une réalité qui contraste avec le quotidien de Kiev: les habitants de la capitale ukrainienne se sont depuis...

Lire la suite


À lire aussi

Handicap : à Hong Kong, une équipe de sportifs malvoyants défie les vagues (et le validisme)
En 2024, la ruralité est toujours autant discriminée au niveau des transports (et la jeunesse en souffre)
"Ca va provoquer son extinction !" : au Nevada, une fleur unique au monde menacée par une mine à ciel ouvert