Publicité

Le congé parental remplacé par "un congé de naissance" : on vous explique cette mesure annoncée par Emmanuel Macron

Annonce pour les jeunes parents : une nouvelle mesure va prochainement les concerner. Mardi 16 janvier 2024 lors de sa grande conférence de presse, Emmanuel Macron a confirmé la création future d'un "congé de naissance", qui succéderait au congé parental actuel. Ce nouveau droit pour les familles, déjà annoncé en 2023 par Aurore Bergé, alors ministre des Solidarités, serait "mieux rémunéré" mais plus court. À l'heure actuelle, le congé parental a une durée d'un an, renouvelable deux fois, "sans toutefois excéder la date du troisième anniversaire de l’enfant", explique le ministère. En cas de cessation totale d'activité, son indemnisation est de 428,71 euros, et de 277,14 euros en cas de congé parental à temps partiel (50% maximum). Le congé de naissance doit permettre "aux deux parents d'être auprès de leur enfant pendant six mois s'ils le souhaitent", a précisé le président, qui reconnaît que le dispositif actuel "crée beaucoup d'angoisse parce qu'il est extrêmement peu et mal rémunéré".

En novembre 2023, un rapport parlementaire préconisait de soutenir le congé parental à hauteur de 67% du salaire, pour une durée d'un an. Pour sa part, en août 2023, Aurore Bergé avait estimé que "le barème fixe à 429 euros" était peu incitatif. "Je veux que ce soit en proportion du salaire. Des Français de la classe moyenne qui gagnent 2.000 ou 3.000 euros, de manière évidente, ne peuvent pas s'arrêter pendant trois mois ou pendant six mois si on leur dit du jour au lendemain que ce sera 429 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite